Busta Flex a intenté une action judiciaire à l’encontre d’Hornet La Frappe. Ce dernier a réagi sur Instagram, énervé par la tournure des événements…

Les relations entre Hornet La Frappe et Busta Flex sont très tendues à en croire les dernières stories du rappeur de 29 ans. Petit rappel des faits avant de rentrer dans le vif du sujet. En 2012, HLF signe sur le label TXT Productions dirigé par un des monstres du kickage en France, Busta Flex. Une connexion évidente puisque les artistes sont tous 2 originaires du même quartier, à Orgemont à Epinay-sur-Seine. Travaillant en étroite collaboration avec son mentor, Mounir Ben Chettouh (de son vrai nom) dévoile alors un EP de 7 titres intitulé Réussir ou Mounir en 2014. Après ce projet, il décide de quitter TXT et de lancer son propre label, Diez Peufra, sur lesquels sortiront les opus Nous-mêmes, Dans les yeux et Ma Ruche, alors qu’il a également signé sur la structure Rec. 118 (chez Warner Music). Mais si Hornet et Busta ne se sont jamais vraiment exprimés sur les raisons profondes de leur séparation, le Mc et producteur qui “fait son job à plein temps” réclame aujourd’hui sa part sur les 3 projets en question. Raison pour laquelle il a intenté une action judiciaire à l’encontre du natif de son ancien poulain.

À LIRE AUSSI: Kaaris confirme qu’il travaille à nouveau avec Therapy, Booba réagit [Photos]

Hornet La Frappe en furie

Le jeune Mc du 93 a fait part de son agacement face à cette réclamation en story Instagram. Il a tout d’abord publié le courrier envoyé par le représentant de Busta Flex. Mentionnant le principal intéressé, il écrit “Wesh il se passe quoi là […] Tu m’envoies un [avocat] 6 ans après”. Dans les stories suivantes, il explique ensuite sa version des faits, estimant avoir l’impression de se faire escroquer par le boss du label TXT Productions. “L’hopital qui se fout de la charité. Depuis quand un soi-disant producteur me demande un dédommagement sur 3 albums que j’ai réalisés seul avec mon label. 6 ans après ??? T’as attendu de voir si j’étais le bon cheval ou quoi ?”, se demande-t-il, passablement énervé par ce retournement de situation. “J’ai sorti mon 1er EP “Réussir ou Mounir” en 2015, j’ai pas touché 1€. Toutes mes séances de studio je les ai payées seul. Je me levais à 5h du sbah au chantier pour les payer pendant tu fumais ton tah sur mon E.P”.

Un 4ème album en préparation

Dans ses stories suivantes, Peufra explique être sur son 4ème album. Il se demande alors si Busta Flex compte également prendre sa part du gâteau sur celui-ci aussi.Ton problème c’est que tu veux tout. J’ai toujours été respectueux avec toi et vous m’obligez à sortir les crocs. On est du même quartier, on appelle pas les [avocats] entre nous”. Hornet explique être de retour dans sa cité après un voyage aux Maldives. “Tu sais où me trouver”, enchérit-il. L’interprète de Gramme 2 Peuf a ensuite publié un screen de tous les projets de sa discographie, rappelant à son nouvel ennemi que c’est uniquement grâce à son travail personnel qu’il en est arrivè là où il en est aujourd’hui.

Quand Busta parlait d’Hornet

A l’occasion d’une interview dans ses studios pour nous, Busta Flex revenait en 2018 sur sa relation avec Hornet La Frappe, sur leur collaboration commune et sur le départ de ce dernier du label TXT Productions. “Il y avait un côté où le buzz commençait à monter sur lui, et il y a avait un côté où ça stagnait un peu de mon côté parce que j’avais pas toutes les armes pour pouvoir bien avancer, ni les finances aussi à un certain moment. Donc je pense que ça, ça l’a saoulé et il a décidé de partir, de se dire qu’il voulait avancer de ses propres ailes […] Grace à Dieu ça marche bien pour lui donc le travail que j’ai fait en amont a porté ses fruits. Et puis je suis content pour lui parce qu’il déchire tout. C’est un jeune de chez moi qui rappe, il a rien volé à personne, il a fait tout lui-même…” S’il est vrai que la procédure entamée par Busta fait tâche avec les propos qu’il tenait à l’époque, personne ne connaît réellement les tenants et les aboutissants de ce dossier. Pour sa part, StaBeu n’a pas encore réagi officiellement sur sa démarche ni à propos des attaques publiques d’Hornet…