Damso a donné une interview au Guardian. Un entretien dans lequel il parle de sa fin de carrière, de l’Afrique ou encore de l’amour…

Définitivement dans la cour des grands, Damso s’exporte même à l’international. Le rappeur belge s’est entretenu avec un journaliste du quotidien britannique The Guardian, afin d’y parler de sa vision de la vie, de son plan de carrière, et de nombreuses autres thématiques sur lesquels il se questionne et nous interroge, auditeurs, au gré de ses chansons. Le Mc s’est notamment exprimé sur les raisons qui l’ont poussé à devenir artiste. “La vie qu’on m’offrait ne me parlait pas : me réveiller à 8 heures du matin, rentrer à la maison à 5 heures ou plus tard, et attendre la retraite. J’ai donc fait un plan sur 10 ans pour réussir, puis je suis parti […] J’ai juste continué avec le plan : j’ai écrit, j’ai signé avec une maison de disques, j’ai fait mon 1er projet, puis le 2ème album, le 3ème, le 4ème.Alors que le début de l’aventure a commencé en 2012, le gong final semble se rapprocher à grands pas pour Damso, avec une fin de carrière prévue pour 2022, date à laquelle il partira parcourir le monde au volant de son camping-car !

damso

À LIRE AUSSI: Damso et Noémie Lenoir partagent l’affiche de 911 ! [Clip]

Un succès colossal

L’artiste de 28 ans a d’ailleurs dépassé toutes les attentes commerciales suite à la sortie de ses 4 opus, qui ont tous été au minimum auréolés d’un disque de platine. Le dernier en date, QALF a été certifié par cette récompense à la fin du mois d’octobre. Dems avait même décidé de vivre le lancement de sa mix-tape depuis sa ville natale, Kinshasa. “Je ne peux pas continuer à parler de l’Afrique sans y aller et donner quelque chose en retour. Tous les fans sont égaux, peu importe d’où ils viennent, et je veux qu’ils vivent tous la musique de la même manière.” L’interprète d’Amnésie est également revenu sur ses jeunes années, et sur les souvenirs qu’il garde de cette période de guerre vécue au Congo. “On pouvait fêter un anniversaire dans la journée, et le soir, on entendait des coups de feu. C’était comme ça pendant longtemps, c’est pourquoi c’était une sorte de jeu. Mais il y avait des cadavres, donc c’était un jeu bizarre.

Damso – 911 :

Sa vision de l’amour

Alors qu’il a dévoilé ce 7 janvier le clip de 911, qui constitue une véritable ode à l’amour, Damso est revenue dans les colonnes du Guardian sur sa conception et son appréhension de ce sentiment si particulier. “A l’instar de la vie, on a tendance à mieux comprendre l’amour lorsqu’on vieillit. […] Quand on s’aime, on a le courage de faire des choses, on est libéré de nos peurs.” Très paradoxale, cette entrevue aura permis au public de découvrir plus en profondeur un artiste aussi bien empreint d’amour que marqué par une obscurité difficilement descriptible