Native du Bronx à New York, Jennifer Lopez a parcouru bien du chemin jusqu’à chanter devant le Capitole à Washington pour l’investiture de Joe Biden…

Née dans le Bronx le 24 juillet 1969, de parents portoricains, et après une carrière dans la musique et le cinéma, où elle aura été auréolée de multiples succès, Jennifer Lynn Lopez était invitée ce mercredi 20 janvier par Joe Biden (qu’elle a soutenu durant sa campagne) et sa vice-présidente Kamala Harris (1ère femme noire à atteindre ce poste), à chanter et s’exprimer devant le capitole à Washington lors de la cérémonie d’investiture du 46ème président des Etats-Unis (et en l’absence de Donald Trump). A 51 ans, J.Lo rejoignait les plus hautes personnalités politiques (démocrates) du pays, dont les anciens présidents Barack Obama et Bill Clinton ainsi que George W. Bush également présent, ainsi que la jeune poète Amada Gorman et les chanteurs country Garth Brooks et Lady Gaga, les autres artistes appelés à venir se produire en ce jour historique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jennifer Lopez (@jlo)

À LIRE AUSSI: Etats-Unis : le Capitole envahi par les pro-Trump, une femme décédée ! [Vidéos]

Un speech en espagnol…

Si Lady Gaga a chanté l’hymne national, Jennifer Lopez a interprété le titre This Land is Your Land, un chanson traditionnelle américaine écrite par Woody Guthrie (en 1940) en réaction au chant patriotique God Bless America d’Irving Berlin. Une chanson pour rappeler que plus qu’en Dieu, la grandeur des Etats-Unis reposait sur son peuple, une chanson qui avait déjà été reprise par Bruce Springsteen et Pete Seeger lors de l’investiture de Barack Obama en 2009. Jennifer Lopez a poursuivi avec America the Beautiful, et quelques lyrics de son hit Let’s Get Loud, tout en s’exprimant en espagnol pour délivrer un message d’unité : “Una nacion bajo Dios, indivisible, con libertad y justicia para todos !” (“Une nation unie sous l’autorité de Dieu, indivisible, avec la liberté et la justice pour tous !”). Une phrase extraite du serment d’allégeance au drapeau des États-Unis). Un symbole fort, notamment destiné à la communauté hispanique, en ce jour de fin de présidence de Donald Trump, dont le mandat a été marqué par un élan très nationaliste (et la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique). Autre symbole, la chanteuse a terminé sa prestation en citant un de ses singles phares : “I’m still Jenny from the block !”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jennifer Lopez (@jlo)

J.Lo, habillée en Chanel, était accompagnée de son mari, Alex Rodriguez, et de proches qu’elle a remerciés sur IG soulignant qu’ils avaient tous contribuer à l’emmener jusqu’au Capitole… La veille de la cérémonie, J.Lo avait fait un arrêt devant ce monument du pouvoir américain pour prendre un selfie avec les membres de la Garde nationale. Plus patriote que jamais, elle écrivait en légende de la photo : “Quel honneur de passer un peu de temps avec ces hommes et femmes courageux. Merci pour le service rendu et votre sacrifice. Je vous honore aujourd’hui comme tous les jours, et demain je chanterai pour vous et tous les américains.”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jennifer Lopez (@jlo)