Le ministère de l’Education nationale a annulé les épreuves de spécialités pour le Baccalauréat, privilégiant le contrôle continu…

Faisant face à une situation inédite, et un 3ème confinement qui se profile, il était encore difficile pour les lycéens de se projeter sur les épreuves fatidiques du Baccalauréat. Alors qu’il devait communiquer sur le devenir des épreuves d’enseignements de spécialités prévues en mars, et ce courant de semaine prochaine, le ministère de l’Education a finalement mis fin au suspense ce jeudi 21 janvier. Jean-Michel Blanquer a en effet annoncé, au travers d’un courrier destiné aux personnels de l’Education nationale, que ces mêmes épreuves étaient tout bonnement annulées au profit du contrôle continu en France. Ainsi, les élèves seront évalués “sur la base des moyennes des 3 trimestres de terminale. Une décision prise après une écoute attentive de l’avis des professeurs, du comité de suivi de la réforme du bac, mais aussi des élèves indique le ministre de l’Education. “Nous devons tenir compte des effets de la crise sanitaire et de ces nécessaires adaptations sur la tenue des examens”.

bac 2019

Les épreuves de juin maintenues

Pour Rodrigo Arenas, président de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), cette décision constitue un véritable soulagement. “Nous sommes satisfaits pour nos enfants qui sont dans un stress incommensurable. Passer un examen national alors qu’ils ne sont pas préparés de façon égale n’était pas envisageable”, confie-t-il dans les colonnes du Figaro. Le président du Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur (Snalc), Jean-Rémi Girard, précise pour sa part qu’il aurait préféré un report des épreuves de spécialités au mois de juin, plutôt que son annulation définitive. “Nous sommes attachés aux épreuves nationales et anonymes. Nous pensons que c’est une meilleure garantie d’égalité. Ce n’est pas ce qui a été retenu, mais nous préférons une solution imparfaite à l’absence de solution tout court.

À LIRE AUSSI: Macron débarque sur TikTok pour féliciter les bacheliers

Jean-Michel Blanquer a précisé que les épreuves se déroulant au mois de juin étaient pour le moment maintenues, avec quelques “adaptations” néanmoins. Pour l’examen de philosophie, les élèves auront le choix entre 3 sujets au lieu de 2 alors qu’en français, le nombre de textes à travailler pour l’oral devrait être massivement diminué…