D’après le média Variety, Jay-Z aurait volontairement caché son soutien à Joe Biden afin que Donald Trump puisse gracier la CEO de Roc Nation, Desiree Perez.

Très actifs afin de supporter Barack Obama puis Hilary Clinton lors des dernières campagnes Présidentielles américaines, Jay-Z et son épouse Beyoncé ont cette fois été beaucoup plus discrets au moment de soutenir Joe Biden, qui est finalement parvenu à battre Donald Trump. Un choix évidemment propre au couple mais qui a résonné dans l’esprit de certains au moment de l’annonce inattendue de la grâce présidentielle accordée par l’ancien président des Etats-Unis à Desiree Perez, CEO de Roc Nation. C’est ainsi que Variety a tenté d’enquêter sur les motivations de cette mesure, d’autant plus surprenante que Perez, arrêtée en 1994 pour avoir tenté d’organiser le transport de drogues, est aujourd’hui bien loin de ces préoccupations judiciaires. Visiblement, l’absence de soutien du rappeur new-yorkais à Biden a été motivée par une raison bien précise…

À LIRE AUSSI: Kodak Black et Lil Wayne ont bien été graciés par Donald Trump

Mission réussie ?

Comme l’explique le média, Jay-Z aurait tout fait pour ne pas prendre parti lors du récent duel présidentiel tout en travaillant dans l’ombre avec Van Jones, un avocat, auteur et intervenant sur la chaîne CNN proche de l’administration Trump et qui est justement représenté par Roc Nation. Celui-ci, qui avait déjà travaillé avec Kim Kardashian à la libération d’Alice Marie Johnson, condamnée à l’origine à une peine de prison à vie pour des délits liés à la drogue, aurait ainsi servi d’intermédiaire entre les 2 parties. Car cette grâce permet à Desiree Perez de gérer le fond de 10 millions de dollars lancé ce week-end afin de soutenir les entreprises du secteur du cannabis appartenant à des Afro-Américains ou à des personnes issues de diverses minorités en Californie. Un rôle qui aurait été impossible à tenir pour elle si elle n’avait bénéficié d’une grâce présidentielle puisque les lois de l’Etat Californien interdisent à toutes personnes condamnées de travailler dans le milieu du cannabis. On comprend donc mieux pourquoi Jay-Z a fait tout ce qu’il pouvait pour que son amie soit présente sur la même liste que Kodak Black, Lil Wayne ou Harry-O