Emmenés par un Tom Brady qui deviendra le joueur le plus âgé à disputer un Super Bowl, les Tampa Bay Buccaneers sont parvenus à vaincre les Green Bay Packers au bout du suspens. De l’autre côté, les champions en titre, les Kansas CIty Chiefs, ont facilement dominé les Buffalo Bills.

Au terme d’une saison largement perturbée par la crise sanitaire, on connaît désormais l’affiche du prochain Super Bowl qui se déroulera le 7 février. Ce dimanche se disputait en effet les finales des conférences NFC et AFC, la 1ère affiche opposant 2 des plus grands quarterbacks de l’histoire, Tom Brady et Aaron Rodgers, dans l’ambiance glaciale de Green Bay. Au terme d’un match magnifique où chaque équipe s’est rendu coup pour coup et où les principales stars ont brillé, à l’image de Davante Adams ou de Mike Evans, ce sont les Buccaneers qui se sont imposés 31 à 26 contre la franchise du Wisconsin.

Un score qui aurait pu être bien différent si les Packers de Rodgers avaient joué leur 4ème tentative à moins de 2 minutes 30 de la fin du match plutôt que de tenter un Field-Goal, alors qu’ils devaient inscrire un touchdown et une conversion à 2 points pour égaliser. Ce n’est pas Tom Brady qui s’en plaindra, lui qui va ainsi disputer un 10ème Super Bowl (en 21 saisons), le 1er avec Tampa, une équipe qu’il avait rejoint avec cet objectif. Le natif de Californie va également devenir à 43 ans le joueur le plus âgé à disputer la finale du championnat NFL, qui se disputera justement à Tampa Bay, une source de motivation supplémentaire même si l’adversaire risque d’être très délicat à battre.

Les Chiefs impressionnent encore

Car face aux Bucs, ce sont les Kansas City Chiefs qui tenteront de remporter leur 2ème Super Bowl consécutif. Tel un rouleau compresseur, la franchise emmenée par Patrick Mahomes n’a pas vraiment tremblé face aux Bills de Buffalo qui ont clairement manqué de ressources et d’expérience. En tête 9 à 0 après le 1er quart-temps, ces derniers vont subir la foudre Mahomes et ses receveurs hyper talentueux. Car quand ce n’était pas Tyreek Hill ou Mecole Hardman qui sont venus apporter leur vitesse, c’est le  tight end Travis Kelce qui s’est régalé dans les espaces laissés libres, inscrivant 2 touchdowns lors de ce match. Finalement, Kansas City va s’imposer 38 à 24 et arrive clairement comme le principal favori d’un Super Bowl qui s’annonce évidemment très disputé mais aussi très offensif. Autant dire que l’impatience est déjà très forte chez tous les amateurs de football américain, dont la saison va toucher à son terme dans moins de 2 semaines…