Camille Lellouche a fait une grande annonce sur Instagram. L’humoriste a fait part à ses fans de sa reconversion professionnelle…

Qu’est-ce que c’est trop bon la vie d’artiste” clamait Koba LaD dans RR 9.1. Possible, mais pas forcément en ces temps troublés. La pandémie a en effet poussé le gouvernement français à mettre en place des conditions sanitaires strictes. Résultat : la grande majorité des lieux culturels demeurent fermés et laissent les acteurs de ce secteur d’activité sur le banc de touche. C’est ce qu’explique Camille Lellouche dans une nouvelle vidéo désopilante publiée sur Instagram. “Ça fait 1 an qu’on ne travaille pas. En 1 an, je suis montée 5 fois sur scène.” Si certains pensent que l’argent coule à flow lorsqu’on est artiste, ce n’est toutefois pas le cas pour bon nombre d’entre eux. “On n’est pas tous millionnaires et j’espère que ça viendra un jour. Auquel cas je pourrais tenir longtemps sans travailler. C’est pas le cas, donc j’ai comme tout le monde besoin de payer mon loyer, manger, etc.” Raison pour laquelle l’humoriste a décidé de changer de voie : “A partir d’aujourd’hui je suis influenceuse !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Camille LELLOUCHE (@camillelellouche)

À LIRE AUSSI: Freeze Corleone s’invite dans le nouvel épisode de La Recette de Maskey

Camille Lellouche s’improvise influenceuse

C’est donc légèrement par défaut que Camille Lellouche se déclare prête à opérer une reconversion professionnelle. A ce propos, l’humoriste s’attribue un statut bien particulier : “Moi je suis une influenceuse ‘artiste en hess’” ! La comédienne de 34 ans explique suite ce que cela signifie concrètement : “Ça veut dire que quand t’es en galère et que t’es artiste tu peux faire d’autres trucs. Il y en a ils peuvent faire des peintures chez eux et les vendre. Moi je suis influenceuse dès qu’il y a des confinements, parce qu’à mon avis il y en aura beaucoup je pense”. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celle qui a collaboré avec Grand Corps Malade sur le morceau Mais je t’aime ne compte pas faire la fine bouche sur les produits qu’on lui envoie. “Là, il va falloir que je renfloue les caisses je vous le dis d’avance, donc n’hésitez pas. Rouge à lèvres, dentifrices, chaussures, chaussons, chaussettes, maillots de bain, maillots de corps, tricots de peau… envoyez tout. Je vais pas rigoler là faut que je rentabilise toute une année sans travailler, ça va être des posts, je vous le dis d’avance ça va saigner du nez”. Influenceuse, un métier visiblement plein d’avenir…