Le fils de la star jamaïcaine du dancehall Mavado a été reconnu coupable dans une sordide affaire de meurtre…

Certains jeunes sont confrontés à la violence et au crime dès le plus jeune âge, quel que soit leur origine sociale. La preuve en est avec un nouveau fait divers extrêmement glaçant. Fils du chanteur jamaïcain Mavado, Dantay Brooks a été reconnu coupable ce jeudi 28 janvier dans une affaire de meurtre à laquelle il était mêlé depuis plusieurs années. Egalement accusé, son partenaire de crime Andre Hines a connu le même verdict. Le jugement pour connaître leur sentence se déroulera le 10 mars 2021. Tous 2 risquent une peine de prison à vie. L’avocat du jeune homme de 18 ans, Peter Champagnie, a d’ores et déjà confirmé l’intention de son client de faire appel. Outre le meurtre, le fils de Mavado a également été reconnu coupable de possession illégale d’armes à feu et d’incendie criminel devant le Home Circuit Court du centre-ville de Kingston, à l’instar d’Andre Hines.

Mavado-son

À LIRE AUSSI: Accusé de meurtre, YFN Lucci s’est rendu

Une tentative de décapitation

Petit rappel des faits, et âmes sensibles s’abstenir… ils sont plutôt sordides ! Nous sommes le 5 juin 2018 lorsque Dantay Brooks et 4 autres hommes se rendent dans le centre religieux de St Andrew de Cassava Piece à Kingston, afin d’en découdre avec un certain Lorenzo Thomas. Les assaillants sont entrés dans la maison de la victime, ont enfermé le père de ce dernier dans une autre pièce avant de s’occuper de Lorenzo. Ils auraient tenté de lui couper la tête, avant d’y renoncer puisque leur machette n’était pas aiguisée. Un accroc qui ne les a pas empêchés d’assassiner leur victime. Ils ont ensuite aspergé le corps et la maison d’essence avant d’y mettre le feu. Précisons toutefois que le père du défunt n’était pas dans la demeure lorsqu’elle s’est embrasée…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par David Brooks (@mavadogully)

Mavado soutient son fils

Début janvier, Mavado a apporté un petit peu de soutien à son fils sur Instagram, en partageant une photo datant de quelques années où ils apparaissent tous les 2. Le chanteur légendait le cliché par la phrase suivante : “Je t’aime, mon fils” avec des emojis de mains de prières, alors que dans un autre post, il déclarait avec un soupçon d’espoir : “La lumière brillera, l’obscurité sera bientôt plus claire.” Enfin, le Jamaïcain de 40 ans, un temps signé sur Cash Money Records, a également dévoilé le morceau Not Perfect le 13 janvier, dans lequel il revient sur le procès de son fils ainsi que sur ses propres démêlés judiciaires

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par David Brooks (@mavadogully)

Mavado – Not Perfect :