A l’instar d’Aya Nakamura, Hatik ou encore Gradur, quelques artistes hip-hop étaient présents à la grande soirée des Victoires de la musique 2021…

Ce vendredi 12 février se déroulaient les Victoires de la musique 2021. Une soirée présentée par Stephane Bern et Laury Thilleman depuis la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt, qui se déroulait sans public, à cause des règles sanitaires mises en place par le gouvernement, mais en présence des artistes et de leurs équipes. Si la mouvance urbaine était, une fois encore, largement sous-représentée (la catégorie qui lui était consacrée ayant aussi disparue) au vu de sa place dans les charts, quelques artistes du mouvement étaient toutefois de la partie. Ce fut notamment le cas d’Aya Nakamura qui concourait pour le titre de l’Artiste féminine de l’année. Si c’est finalement Pomme qui a remporté le graal, la native de Bamako a toutefois réalisé une prestation très remarquée, au point de se trouver en Top Tendance sur Twitter. Elle a en effet interprété le morceau Préféré, en featuring avec Oboy extrait de son album Aya, un titre qui parle ouvertement de l’acte et du plaisir sexuel et qui n’a pas manqué de choquer de nombreux internautes, qui s’en sont vivement plaints sur Twitter…

À LIRE AUSSI: Aya Nakamura est l’artiste française numéro 1 sur TikTok

Gradur et Heuss récompensés

Hatik concourrait pour sa part dans la catégorie Révélation masculine de l’année, bien qu’il fut coiffé au poteau par l’artiste Hervé qui a finalement remporté ce trophée. Le rappeur d’origine guyanaise a néanmoins fait forte impression sur scène suite à sa prestation. Il a interprété le titre Mer, alors qu’une mise en scène laissait l’acteur de Validé déambuler entre des figurants immobiles Seuls artistes urbains gratifiés, Gradur et Heuss L’enfoiré ont gagné grâce à leur morceau Ne reviens pas, élu Titre le plus streamé l’année. Ils sont ainsi les pionniers de cette récompense, qui était attribuée pour la toute 1ère fois dans l’histoire du programme. Présent sur place, l’artiste originaire de Roubaix a notamment déclaré : “La musique urbaine a une place prépondérante à l’échelle nationale et pour moi, c’est tout à fait normal qu’on crée une catégorie pour honorer la musique urbaine” !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par RAPRNB Le Mag (@raprnblemag)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 🇫🇷🇨🇩 (@gradurofficiel243)

Yseult a marqué la soirée

Elue Révélation féminine de l’année, Yseult a pour sa part délivré un discours poignant sur les discriminations dont elle, et de nombreuses femmes, sont victimes au quotidien : “Qui l’aurait cru papa ? La réussite est un devoir, mais ce n’est pas fini . Le chemin est long en tant que femme noire, le chemin est long et sinueux en tant que femme grosse… Nous y sommes, papa […] Bravo à toutes les femmes, on est fortes, on se bat… Ma colère est légitime, notre colère est légitime. J’aimerais que toute la France l’entende”. Yseult était d’ailleurs en lice pour cette récompense avec la rappeuse belgo-congolaise Lous and the Yakuza. Découvrez le palmarès complet de cette édition 2021 ci-dessous :

Palmarès des Victoires de la musique 2021 :

  • Création audiovisuelle (vote du public) : Nous – Julien Doré
  • Titre le plus streamé : Ne reviens pas – Gradur et Heuss L’Enfoiré
  • Victoire d’honneur : Jane Birkin
  • Artiste Masculin de l’année : Benjamin Biolay
  • Artiste féminine de l’année : Pomme
  • Chanson originale de l’année : Mais je t’aime – Grand Corps Malade et Camille Lellouche
  • Révélation masculine : Hervé
  • Révélation féminine : Yseult
  • Album de l’année : Grand Prix de Benjamin Biolay