Légende et précurseur de la scène reggae-dancehall en France et 1er artiste réunionnais à connaître un succès international, Tonton David s’est éteint lundi 15 février, après avoir été victime d’un AVC.

C’était une information qui était à prendre encore avec des pincettes car elle n’avait pas encore été officiellement confirmée, mais Pierpoljak et Nuttea, ou encore Taïro, ont tous les 3 annoncés il y a quelques heures le décès de Tonton David, à l’âge de 53 ans. Selon différentes rumeurs circulant sur les réseaux sociaux, il aurait été victime d’un AVC ce lundi soir et n’aurait pas pu être sauvé par les secours. De son vrai nom David Grammont, Tonton David, né à La Réunion, avait découvert le raggamuffin lors d’un voyage en Angleterre au milieu des années 80, et avait fait ses 1ères prises de micro avec le Massilia Sound System. Après avoir participé en 1989 à l’album du collectif Earthquake Sound System (avec Nuttea, Saï Saï et Princess Erika), Assis Sur Le Rythm Posés Sur La Version, il s’était rapidement fait connaître dès 1990 avec le succès de son 1er titre, Peuples du monde (dont le clip avait été réalisé par Mathieu Kassovitz), présent sur la 1ère compilation consacré au rap, Rapattitude (avec NTM, Assassin, Saï Saï, Saliha, Dee-Nasty, EJM ou encore Daddy Yod), puis avec son 1er album Le blues des racailles sorti en 1991.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nuttea Officiel (@nutteamusic)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TAÏRO (@tairomusic)

“Chacun sa route, chacun son chemin…”

Tonton David avait définitivement explosé en 1994 avec le morceau Chacun sa route, extrait de la bande-originale du film Un indien dans la ville. Porté par l’énorme succès de ce morceau, il connaîtra le même année son plus grand succès en carrière avec son 2ème album, Allez leur dire, vendu à 350 000 exemplaires. Véritable légende de la scène reggae-dancehall, il sortira ensuite 7 autres projets dont le dernier en date, Ma gouille, est paru en 2009. Sa reconnaissance par le milieu de la chanson en France, lui permettra d’intervenir dans Les Enfoirés en 1993 lors d’un duo avec en duo avec Valérie Lemercier, après avoir été nommé une fois aux Victoires de la musique. On se souviendra qu’en 1998, Doc Gyneco l’avait invité sur son album Liaisons dangereuses, sur le titre Simplet funky, tout comme Dry et Demon One, alors réunis sous l’entité Intouchable, l’avaient convié sur le morceau La gagne en 2005.

La musique urbaine française, et le reggae, perdent un de ses illustres membres fondateurs. Une pensée pour ses proches. One love ! R.I.P

Tonton David – Peuples du monde :

Tonton David – Chacun sa route :

Tonton David – Le blues des racailles :

Intouchable feat. Tonton David – La gagne :