Sur Instagram, Nehuda a dénoncé dans plusieurs messages le comportement de son ancien conjoint Ricardo, de qui elle est séparée depuis quelques semaines. Elle affirme avoir été frappée et menacée avec une arme, le qualifiant également de raciste.

En couple pendant plus de 5 ans, une période durant laquelle ils ont eu un enfant ensemble, Nehuda – de son vrai nom Léa Jérome – et Ricardo Pinto avaient fait parler d’eux au début du mois de janvier après s’être battus avec le maire d’une commune de La Réunion, ce qui avait provoqué leur exclusion du tournage de l’émission Les Anges. Mais depuis, les 2 se sont séparés, et la jeune femme a décidé de sortir de son silence au sujet de leur relation. Sur Instagram, elle s’est ainsi lâchée, se décidant à parler de ce qu’elle avait vécu au cours de ces 5 années en commençant par le racisme de Ricardo, dont elle n’a pas été directement victime mais qu’il a exprimé à plusieurs reprises. Elle évoque ensuite sa violence, expliquant avoir été frappé à plusieurs fois et donnant un exemple concret puisqu’elle explique avoir reçu des coups avec une clé qui lui avaient ouvert le crâne alors qu’elle était enceinte. Elle assure enfin que son ex l’avait déjà menacé avec une arme pointé à bout portant, toujours durant sa grossesse. Des accusations extrêmement graves auxquels le principal intéressé a choisi de répondre peu de temps après.

Ricardo dément

Dans plusieurs vidéos, il a tenté de se défendre en niant d’abord être raciste, expliquant avoir des amis et des anciens compagnes de toutes les origines, étant en plus lui-même fils d’immigrés portugais. Il enchaîne ensuite en expliquant qu’il n’était pas violent avec les femmes et n’avait jamais pointé d’arme ou frapper son ex-compagne, affirmant même être touché par la cause des femmes battues. Selon lui, Nehuda n’irait en fait pas bien et vivrait très mal leur séparation et sa nouvelle relation, évoquant des “incohérences énormes” dans le récit de la jeune femme. Une frustration qui serait donc à l’origine ce qu’il qualifie de mensonges, un discours pas vraiment du goût des réseaux sociaux, qui n’hésitent pas à rappeler les différentes rumeurs autour de faits de violence dans lesquels il aurait été impliqué, notamment il y a plusieurs années dans Les Anges