Une famille californienne a porté plainte contre des policiers après le décès de leur fils Angelo Quinto. Elle accuse les agents d’avoir tué cet ancien marine de 30 ans alors qu’il rencontrait un épisode de démence.

C’est une nouvelle affaire de violences policières qui risque de faire beaucoup de bruits dans les prochains jours. D’après les informations délivrées par CNN ce 24 février, les membres de la famille d’Angelo Quinto ont décidé de porter plainte contre le département de police d’Antioche, affirmant que l’intervention particulièrement musclée de plusieurs policiers avait provoqué la mort de l’homme de 30 ans. Les faits se seraient en fait déroulés le 23 décembre dernier, alors qu’Angelo, vétéran de la marine victime de troubles psychologiques, connaissait un épisode violent de démence.

D’après l’avocat de la famille, sa sœur aurait alors appelé la police, de peur que son frère ne s’en prenne à leur mère, puisque ce dernier était connu pour avoir des antécédents paranoïaques, d’anxiété et de dépression. Toutefois, à leur arrivée sur place, les forces de l’ordre auraient trouvé l’homme dans les bras de sa mère. Les témoins affirment qu’à ce moment-là, les agents n’ont pas essayé d’analyser la situation, l’attrapant sans ménagement pour le plaquer au sol avant de s’agenouiller sur son con pendant plusieurs minutes.

À LIRE AUSSI: Kyrie Irving offre une maison à la famille de George Floyd

Il décèdera 3 jours après

Ces policiers d’Antioche avaient déjà menotté Angelo, mais n’ont pas arrêté leur agression sur le jeune homme“, a déclaré John L. Burris, l’avocat de la famille dans un communiqué de presse. D’après lui, la victime aurait à plusieurs reprises demandé aux policiers de ne pas le tuer : “Les officiers ont dit ‘Nous n’allons pas faire ça’, et pourtant ils l’ont fait”, confie-t-il ensuite. La mère de Quinto, Maria Quinto-Collins, a enregistré en vidéo une partie de l’incident – qui a ensuite été publiée sur Internet. On y aperçoit brièvement l’homme, inconscient, être transporté par les policiers sur une civière avant qu’il ne soit amené dans un hôpital. Finalement, 3 jours plus tard, les médecins annonceront son décès, sans que l’on ne connaisse pour l’instant les raisons de sa mort. Une enquête a évidemment été ouverte afin de connaître les causes du décès mais aussi de cette intervention violente, une scène qui n’est bien évidemment pas sans rappeler l’affaire George Floyd, qui avait provoqué une énorme vague de contestations aux Etats-Unis…

À LIRE AUSSI: Le procès des policiers responsables de la mort de George Floyd reporté ?