Tandis qu’elle a perquisitionné les locaux du FC Barcelone ce lundi matin, la police catalane a également procédé à l’arrestation de l’ex-président du club, Josep Maria Bartomeu, et de plusieurs autres anciens dirigeants.

Poussé à la démission en octobre et largement mis en cause pour sa gestion financière du FC Barcelone, et notamment du dossier Lionel Messi, Josep Maria Bartomeu se retrouve désormais en garde à vue. L’ancien président du Barça  a en effet été arrêté ce lundi matin par la police catalane comme plusieurs autres anciens dirigeants, tels qu’Oscar Grau et Román Gomez Ponti, tandis que des perquisitions ont eu lieu dans le même temps au siège du club catalan. En cause, une affaire médiatisée il y a plusieurs mois déjà et qui aurait vu Bartomeu et son équipe verser 1 million d’euros à une entreprise de communication uruguayenne, I3 Ventures.

À LIRE AUSSI: Le président du FC Barcelone officialise sa démission

Une campagne pour dénigrer les légendes et les stars du club ?

Selon l’enquête de la Cadena Ser, qui avait révélé l’affaire en juillet, cette société aurait eu pour objectif de redorer le blason de Bartomeu et de ses actes à la tête du Barça, notamment sur les réseaux sociaux. Mais sa mission ne s’arrêtait pas là puisque I3 Ventures aurait aussi eu la tâche de discréditer et de critiquer des légendes du Barça comme Carles Puyol ou Xavi, mais aussi de dénigrer certains joueurs actuels tels que Lionel Messi ou Gérard Piqué. Des faits que la justice souhaitent donc désormais étudier, d’autant que le contrat signé par Bartomeu aurait été étonnement surévalué, atteignant une somme de 980 000 euros quand le même service est possible pour 200 000 euros en Espagne.

À LIRE AUSSI: Lionel Messi : Un contrat pharaonique qui fait polémique