Récemment sorti de prison, Bobby Shmurda avait décidé de se faire plaisir chez les plus grands bijoutiers de New York…

Constituant l’un des moments forts de ce début d’année 2021 dans le hip-hop US, la libération de prison de Bobby Shmurda après plus de 6 ans d’enfermement a cristallisé toute l’attention des médias, mais aussi des fans et autres internautes. La preuve en chiffres puisque le rappeur de 26 ans est passé de 900 000 à 4,8 millions d’abonnés sur Instagram en une semaine seulement. Son nombre de streaming à quant à lui augmenté de 624% sur cette même période. Conscient de cette hype colossale, Bobby Shmurda savoure, et se fait plaisir. A l’occasion de sa libération, sa maison de disques lui a avancé 200 000 dollars. Une somme pharaonique dont le natif de Miami en Floride a déjà dépensé la moitié.

À LIRE AUSSI: Bobby Shmurda parle de son séjour en prison, la suite de sa carrière, Pop Smoke…

Des montres et des chaînes

Le rappeur a partagé sur Instagram sa visite chez quelques-uns des plus grands bijoutiers de New York. Il s’est tout d’abord rendu à Icebox, où il a claqué pas moins de 55 000 dollars pour plusieurs chaînes ainsi qu’une montre. Il a ensuite pris la direction d’Avianne Jewelers, où il a de nouveau posé 45 000 dollars sur la table pour une montre. Pas du genre économe, l’interprète de Hot N*gga ne compte pas s‘arrêter là puisque selon certaines rumeurs, il ambitionnerait de s’acheter une voiture de sport flambant neuve dans les prochains jours…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par #Icebox Diamonds & Watches (@icebox)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Avianne & Co. (@aviannejewelers)

Shmurda dit stop à l’alcool

Plusieurs internautes s’étaient montrés étonnés par le comportement de Bobby Shmurda. Ce vendredi 26 février, une vidéo montrant le rappeur refuser une boisson alcoolisée à l’occasion d’une soirée en son honneur s’était répandue sur les réseaux sociaux. Si certains pensaient que ce refus catégorique s’apparentait à une conviction prise en prison, elle serait en réalité plutôt liée à une obligation. Ackquille Pollard est en effet sous surveillance du gouvernement fédéral jusqu’en 2026 et le fait de ne pas consommer d’alcool ou de drogues ferait partie de ses conditions de libération. Le rappeur s’est d’ailleurs exprimé durant un entretien avec GQ sur ses nouvelles résolutions, expliquant qu’il était déterminé à ne plus remettre un pied à l’ombre…