Tandis que plusieurs jeunes rappeurs l’accusent d’escroquerie après avoir payé une certaine somme pour une exposition à laquelle ils n’ont pas vraiment eu le droit, The Game a tenté de se justifier.

Officiellement retraité du rap, The Game reste néanmoins actif sur les réseaux sociaux, possédant notamment près de 12 millions d’abonnés sur Instagram. Un statut que le rappeur de Compton a utilisé ces derniers mois afin d’approcher plusieurs dizaines de jeunes artistes, à qui il a proposé, pour au moins 1 000 dollars, d’apparaître sur un opus dont il serait l’un des co-producteurs. Un projet attrayant sur le papier pour des artistes en quête de succès et qui espéraient forcément obtenir un beau coup de projecteur. Mais finalement, les choses ont pris un autre tournant puisque plusieurs rappeurs ayant payé The Game pour apparaître sur ce projet ont pris la parole afin de dénoncer ce qu’il qualifie d’escroquerieIls expliquent que The Game a en fait publié pas moins de 7 mix-tapes – d’au minimum 34 morceaux – publiées en même temps au cours du mois de décembre sur l’un de ses comptes SoundCloud secondaires ne comptant qu’environ 300 abonnés. The Game n’a pas non plus fait la promotion de ces différents projets, ce qui a largement limité la portée de ces projets.

À LIRE AUSSI: The Game accusé d’avoir arnaqué plusieurs jeunes rappeurs

La réponse de The Game

Face à ces accusations, Jayceon Terrell Taylor est sorti du silence ces dernières heures afin de s’expliquer auprès du média HipHopDX. L’occasion pour lui de se défendre de toute arnaque et de calmer les ardeurs des artistes qui l’ont critiqué, qu’il juge trop ambitieux et explique qu’ils ne peuvent selon lui pas arriver au sommet du rap américain grâce à un morceau mais doivent s’en servir pour avancer : “ (…) S’ils pensaient que ce projet ou cette mixtape allaient changer leurs vies quand en réalité, c’est juste une étape de plus sur l’échelle. Faites comme vous pouvez et tirez en le plus possible mais vous n’allez pas devenir DaBaby. Concrètement, j’essaie de donner de la visibilité à des artistes en leur offrant des opportunités de ouf”. Une façon comme une autre de se défendre, même s’il est vrai que ces jeunes rappeurs peuvent légitimement ne pas être satisfaits…