A l’occasion d’une interview, Big Sean est ouvertement revenu sur les envies suicidaires auxquelles il a dû faire face…

S’il file actuellement le parfait amour avec Jhene Aïko et semble personnellement épanoui, les choses n’ont pas toujours été si roses pour Big Sean. Le rappeur de 32 ans a abordé quelques-unes de ses passes les plus sombres au micro de Michael Eric Dyson dans l’émission One Question, One Mike, diffusée sur Facebook. Il est notamment revenu, sans tabou, sur ses problèmes de santé mentale. “Je ne pouvais pas passer une seule journée sans me sentir mal”, se remémore-t-il tout d’abord, avant de se replonger dans des souvenirs encore plus douloureux. Ne trouvant plus de sens à son quotidien, l’artiste de Detroit à même songé à se donner la mort plusieurs fois, comme il l’explique dans la suite de l’entretien : “J’ai vraiment envisagé le suicide de nombreuses fois, en ayant des armes à la main, en y songeant pour de vrai… en le planifiant jusqu’au point où je me suis dit : Hey, si je me tue, au moins ma famille recevra cette somme d’argent.” Je l’ai déjà pensé…” Ce comportement dépressif et suicidaire, Big Sean l’a évoqué une fois dans son dernier projet, Detroit 2, dans le morceau, Deep Reverence, sa collaboration avec Nipsey Hussle : “Au lycée, j’ai appris la chimie, la biologie/Mais pas comment gérer mon anxiété…” ou encore : “Avec la dépression tout autour de moi/Avec un Glock 17 juste à côté de moi/Regarde, j’aurais jamais imaginé avoir des pensées suicidaire en moi/Jusqu’à ce que la vie me montre toutes ces différents facettes de moi…”

One Question, One Mike avec Big Sean :

À LIRE AUSSI: 6 Dogs : le rappeur d’Atlanta se suicide à 21 ans après avoir lutté contre la Covid-19

La prise de conscience

Face à une situation aussi délicate, 2 solutions : périr ou se relever. Pas de ceux qui se laissent abattre, le natif de Santa Monica a choisi la 2nde. “J’étais stressé et je n’étais pas heureux. J’ai réalisé que je devais arrêter tout ça et trouver une solution, sinon j’allais m’autodétruire.Bien décidé à se faire violence et reprendre sa vie en main, Sean Michael Leonard Anderson raconte qu’il s’est alors soigné auprès de spécialistes : “J’ai pris congé, j’ai annulé tout ce que je faisais, j’ai cherché une thérapie, je me suis davantage connecté avec Dieu, je me suis ancré spirituellement et j’ai pensé uniquement à moi pour la toute 1ère fois.” Cette expérience thérapeutique mais aussi sa quête de spiritualité, l’interprète de Wolves en avait déjà parlé lors d’une interview donnée en 2019. Il déclarait à l’époque : “J’ai eu la chance de parler à des gens super spirituels qui m’ont fait réaliser qu’une chose manquait tout particulièrement dans ma vie. Et cette chose qui me manquait, c’était la clarté.” Donnant désormais l’impression d’avoir trouvé la paix en son for intérieur, Big Sean est la preuve vivante que tous les maux sont, un jour ou l’autre, guérissables…

Big Sean feat. Nipsey Hussle – Deep Reverence :