Tandis que les Socios du Barça étaient appelés à voter pour élire leur nouveau président ce dimanche, c’est Joan Laporta, déjà à la tête du club entre 2003 et 2010, qui a été élu.

C’est une victoire sans appel que s’est offerte ce dimanche Joan Laporta, nouveau président du Barça élu avec 54,28% des votes, contre 29,99% des voies pour son principal opposant Victor Font et 8,58% pour Antoni Freixa. A 58 ans, l’avocat Catalan aura pour mission de redorer le blason d’un FC Barcelone morose sur le terrain et dans une situation économique catastrophique. Laporta retrouvera également un poste qu’il a déjà occupé entre 2003 et 2010, remportant notamment à l’époque 2 Ligue des Champions (en 2006 et en 2009) et 4 Liga, en 2005, 2006, 2009 et 2010. Son 1er objectif sera d’obtenir la prolongation de Lionel Messi, dont le contrat arrive à son terme en juin et qui avait déjà évoqué ses envies de départ. L’Argentin pourrait toutefois accepter la proposition du nouveau président du club, qu’il connait bien et qu’il apprécie, ce qui risque toutefois d’alourdir encore un peu les finances des Blaugranas.

À LIRE AUSSI: Lionel Messi : Un contrat pharaonique qui fait polémique

Laporta répond au PSG

A peine élu, le nouveau président du Barça a directement évoqué le Paris Saint-Germain, rival du club catalan depuis plusieurs années et qu’il affrontera ce mercredi en huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions, après avoir été battu 4 buts à 1 au Camp Nou lors du match aller. Une déclaration clairement adressée à Leonardo, qui s’était publiquement exprimé sur le dossier Lionel Messi : “Paris a manqué de respect au Barça en parlant publiquement de Messi. Un joueur peut publiquement souhaiter la venue du meilleur joueur de l’histoire. Un club, non. Leonardo s’est trompé et je pense qu’il le sait. C’est un homme de football. Je suis sûr que le PSG a bien compris le message”. Il enchaîne en évoquant le match de la semaine : “Le match à Paris mercredi sera mon premier en tant que président. J’adore notre nouvelle rivalité. Même si nous avons deux modèles différents : l’un appartient à ses supporters, l’autre à un émir qui met de l’argent à la fin de saison”. Autant dire que la tension risque d’être élevée à Paris dans 2 jours…

À LIRE AUSSI: Le PSG s’impose largement à Barcelone, Mbappé inscrit un triplé [Vidéos]