6ix9ine fait face à une nouvelle plainte, cette fois-ci pour plagiat, déposée par des beatmakers texans qui l’accuse de s’être grossièrement inspiré de leur travail.

A chaque jour sa nouvelle plainte contre 6ix9ine, qui fait face à toutes sortes de démêlés judiciaires actuellement. Le dernier en date, une plainte déposée ces derniers jours par un groupe de beatmakers texan nommé Beatdemons. D’après ce dernier, le single Gooba dévoilé par Tekashi en mai 2020 serait en fait un plagiat de leur instrumentale baptisée Regular, sortie en 2018 et comportant plus de 200 000 vues sur YouTube. Les membres du collectif estiment que la similitude entre les 2 morceaux n’est pas un hasard, puisque la mélodie, la forme, et la structure se ressemblent. Ils pensent que Daniel Hernandez ou l’un des membres de son équipe seraient tombés sur le type beat afin de s’en inspirer grossièrement, sans les créditer. Leur requête : obtenir l’intégralité des profits générés par Gooba, ce qui constituerait une somme d’argent colossale puisque le hit s’était classé en pôle position du Billboard Hot 100, cumule près de 700 millions de vues sur YouTube et est aujourd’hui certifié single de platine. Pour rappel, il s’agissait de la 1ère chanson de 6ix9ine après sa sortie de prison, ce qui explique par conséquent l’engouement colossal qu’elle avait généré. A vous de juger…

6ix9ine – Gooba :

Beatdemons – Regular :

De nombreux procès en cours

Lance Lazarro, avocat et plus fidèle allié de 6ix9ine, estime que cette plainte n’est qu’un moyen détourné de profiter de la popularité de l’artiste : “La plainte est sans fondement et est une autre tentative de profiter du succès de Tekashi. Nous sommes convaincus qu’elle sera rejetée”. C’est en tout cas une plainte de plus à laquelle doit faire face le rappeur de 24 ans, qui les accumule depuis quelques semaines. Meek Mill avait menacé, par l’intermédiaire de ses avocats, de l’attaquer en justice après être apparue, à son insu, dans le clip Zaza de 69. Dans la foulée, une strip-teaseuse a également porté plainte après avoir prétendument reçu une bouteille de champagne lancé par le New-Yorkais sur le crâne. Enfin, c’est une société de protection qui a décidé de l’emmener devant le tribunal, prétendant que l’artiste n’aurait jamais payé ses frais estimés à 75 000 dollars. Une chose est sûre, son avocat a du pain sur la planche s’il souhaite triompher de toutes les affaires dans lesquelles son client est impliqué…

À LIRE AUSSI: 6ix9ine provoque encore Meek Mill et l’invite à se battre [Vidéo]