Après les cambriolages de Di Maria et du père de Marquinhos, le club de la capitale a décidé de prendre en charge lui-même la sécurité de ses joueurs. Une mesure qui avait déjà été mise en place à la suite des attentats de 2015

Selon L’Equipe, le Paris Saint-Germain a décidé urgemment de renforcer la sécurité de ses joueurs. En plus des alarmes et des vidéos de surveillance de chaque résidence, le PSG a décidé d’engager à ses frais des agents de sécurité qui seront postés devant les domiciles de tous les joueurs de l’effectif professionnel, et ce, 24h/24. On sait déjà que les 2 stars de l’effectif, Kylian Mbappé et Neymar, sont protégés par des agents de sécurité qu’eux-mêmes engagent. C’était également le cas pour la famille de Di Maria. Toujours sous le choc de la tentative de cambriolage datant de 2015 et de l’époque où l’Argentin évoluait à Manchester United, le numéro 11 parisien employait depuis un agent de sécurité devant sa propriété de Neuilly-sur-Seine. Une mesure qui ne l’a pourtant pas empêché de re-goûter à cette amère expérience. Même son de cloche concernant Marquinhos. En effet, M5 avait lui aussi engagé un agent de sécurité l’année dernière. Ce même agent avait même réussi à rendre obsolète une tentative de cambriolage chez le capitaine parisien, il y de cela un an.

Marquinhos X Di Maria

À LIRE AUSSI: PSG : Un cambriolage très violent au domicile d’Angel Di Maria

Un énorme préjudice financier pour Di Maria

Selon les informations du journal 20 Minutes, le préjudice financier estimé chez le père de Marquinhos serait d’un montant de 1500 euros. Une somme volée en liquide qui s’additionne au coût des différents sacs de luxe qui ont été dérobés par la même occasion. Un montant dérisoire pour le joueur, mais qui laissera à coup sûr des séquelles psychologiques dans sa famille, puisque le père de Marqui, âgé de 52 ans, a été séquestré et battu pendant ce braquage. Du côté de Di Maria, sa famille, présente au domicile lors des faits, n’a pas croisé les criminels lors de cet home-jacking. Mais le préjudice financier s’élèverait, selon les informations d’RMC Sport et BFM, à au moins 500 000 euros. Une enquête en flagrance a été ouverte par le parquet de Nanterre afin d’éclaircir le mystère et retrouver les coupables.