Tandis que Moha La Squale comparaissait ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris pour des faits de refus d’obtempérer, d’outrage et de rébellion, le parquet a requis 10 mois de prison avec possibilité d’aménagement sous bracelet électronique contre le rappeur parisien.

Toujours mis en examen dans une affaire de violences physiques et sexuelles contre plusieurs jeunes femmes révélée en septembre dernier sur les réseaux sociaux, Moha La Squale est actuellement en attente de jugement dans un autre dossier. En juin, alors qu’il se trouvait en voiture et qu’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt pour un refus d’obtempérer aggravé commis le mois précédent, il avait été repéré par une équipe de police qui souhaitait procéder à un contrôle. Dans une situation délicate, le rappeur parisien, qui était accompagné d’une jeune femme, s’était longuement débattu et avait insulté les agents, une scène filmée par de nombreux internautes rapidement publiée sur les réseaux sociaux.

À LIRE AUSSI: Moha La Squale interpellé par la police dans Paris [Vidéo]

Les réquisitions sont tombées !

Et tandis qu’il comparaissait ce jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Paris, Moha La Squale a tenté de se défendre, affirmant d’abord que le motif du contrôle était fallacieux (il assure qu’il portait sa ceinture de sécurité) et qu’il avait tenté de prendre la fuite par simple “peur de la police”. Il a également affirmé avoir insulté les policiers après avoir reçu des coups, expliquant qu’il avait été blessé lors du contrôle : “J’ai eu une côte cassée. J’ai eu du mal à respirer pendant trois mois”. Face à cela, la procureure en charge du dossier l’a rappelé à son devoir de citoyen, et donc de se soumettre à un contrôle de police, tout en signalant que les agents qui étaient intervenus avaient respectivement bénéficié de 30, de 2 et d’1 journée d’ITT : “Le fait d’être connu, de rouler dans une grosse voiture et de faire du rap, ça n’excuse rien. c’est un justiciable comme un autre”. Celle-ci a ainsi requis une peine de 10 mois de prison, avec possibilité d’un aménagement de peine sous bracelet électronique, ainsi qu’une suspension de permis de 6 mois. Le tribunal a évidemment mis le jugement en délibéré, et devrait rendre son verdict le 15 avril prochain.

À LIRE AUSSI: Moha La Squale promet qu’il s’expliquera prochainement : “À bientôt pour la vérité”