Tandis que le père de Nicki Minaj, Robert Maraj, est mort en février après avoir été percuté par une voiture, la mère de la rappeuse réclame 150 millions de dollars au chauffard mis en cause.

Le 12 février, Robert Maraj, le père de Nicki Minaj, trouvait la mort sur l’île de Long Island. Agé de 64 ans, l’homme était percuté par un véhicule alors qu’il se baladait le long d’une route. Si l’automobiliste, Charles Polevich, s’est un temps arrêté pour observer l’état de la victime, il avait finalement décidé de fuir les lieux dans la foulée, sans contacter le numéro de service d’urgence du pays, le 911, laissant le pauvre homme pour mort. Transporté à l’hôpital, ce dernier était décédé quelques heures plus tard avant que le coupable ne décide finalement de se rendre 5 jours après l’accident. Un comportement qui ne passe pas du côté de la famille et face auquel la femme du défunt, Carole Maraj, a décidé de passer à l’action. Selon USA Today, la mère de Nicki a en effet décidé d’intenter un procès à 150 millions d’euros contre l’assassin.

assassin pere nicki minaj

À LIRE AUSSI: Nicki Minaj : le chauffard qui a tué son père s’est rendu [Photo]

Un procès en cours

Il était absolument conscient de ce qui s’est passé”, avait déclaré le mois dernier le lieutenant-détective de la police du comté de Nassau, Stephen Fitzpatrick, à la presse : “Il est sorti de la voiture et a regardé le défunt, il est monté dans sa voiture et a pris la décision consciente de partir au lieu de composer le 911, au lieu d’appeler une ambulance pour l’homme”. Des mots qui ont raisonné dans la tête Carole Maraj, qui a donc fait appel à une équipe juridique pour faire payer à Charles Polevich le prix fort. L’avocat de cette dernière, Ben Crump, a confirmé ce vendredi la tenue d’un procès dans les mois à venir, qualifiant le comportement de l’assassin de “criminel, lâche et immoral.” De son côté, l’avocat de Polevich a rappelé que son client avait exprimé toute son empathie et ses condoléances à la famille Maraj, estimant toutefois que le montant exigé était “pour le moins choquant” et “en aucun cas raisonnable”. C’est donc désormais une bataille d’arguments qui va s’ouvrir, jusqu’à ce que la justice ne tranche…