L’ex-femme de Dr. Dre l’accuse de lui avoir porté un coup au visage entraînant son K.O, il y a plusieurs années…

Toujours en pleine procédure de divorce, Nicole Young et Andre Romelle Young se livrent une bataille des plus teigneuses depuis le mois de juin 2020. Une guerre qui a débouché sur toutes sortes d’accusations, et peut-être même conduit Dr. Dre à l’hôpital, quand celui-ci, surmené, avait été au bord de la rupture d’anévrisme. Et si  le célébère beatmaker de Death Row Records avait accusé sa future-ex-épouse d’avoir procédé à un détournement de fonds, cette dernière a pour sa part accusé le docteur d’avoir eu moult autres conquêtes durant leur mariage, de s’être souvent montré très violent, aussi bien psychologiquement que physiquement, allant même jusqu’à poser une arme sur sa tempe lors d’une dispute. Les nouvelles accusations de l’avocate de métier vont d’ailleurs dans ce sens, puisqu’elle affirme désormais qu’en 1999, l’interprète d’I Need A Doctor l’aurait frappé violemment, entraînant par la même occasion un K.O !

dre young nicole divorce

À LIRE AUSSI: Dr. Dre : La dernière plainte de sa femme pour “violences conjugales” rejetée par la justice !

Dr. Dre “saoul et hors de contrôle

Ayant déjà accusé Dr. Dre, de violences conjugales, a de multiples reprises, Nicole Young est revenue sur cet épisode au travers de nouveaux documents officiels transmis à la justice. Elle y raconte notamment : “Andre a eu l’impression que je lui avais manqué de respect lors d’une soirée. Il m’a prise à part et m’a frappée au visage, me mettant K.O dans la foulée. Je me suis réveillée sur le siège passager de notre voiture, ceinture attachée, avec Andre roulant à plus de 160 km/h. Il était saoul et hors de contrôle. Il jurait, faisait de grands gestes, me criait dessus. J’ai eu peur qu’il termine dans le terre-plein central. […] J’ai cru que j’allais mourir dans la voiture cette nuit-là”. Des accusations auxquelles Dre a répondu, contestant fermement le récit de son ancienne compagne, alors qu’il a par le passé déjà été accusé de comportements violents : “Je n’ai jamais frappé, attaqué, harcelé, molesté, agressé, menacé ou abusé de Nicole de quelque manière que ce soit et à quelque moment que ce soit. Je ne l’ai jamais surveillée ou suivie, ni demandée à quelqu’un de le faire. A aucun moment la police n’a été appelée pendant notre mariage. Nicole n’a jamais déposé de plainte pour violence domestique pendant notre mariage, que ce soit de manière formelle ou informelle. Il n’y a aucune preuve documentaire d’un quelconque abus présumé”. Jusqu’au dernier jour de l’affaire, aucun cadeau ne sera fait entre les 2 parties…