Hatik est revenu sur la période durant laquelle il souffrait de problèmes d’alcoolisme. Un temps désormais révolu…

Hatik a connu un franc-succès avec Vague à l’âme, son 1er album mis en ligne le 12 mars 2021. Durant 1 heure et 41 minutes, le natif de Chevreuse nous plonge au cœur de sa vie, et partage avec nous ses peines, ses angoisses, ses frustrations, mais aussi ses joies au travers d’un double album de 29 titres. Un opus qui compte de prestigieux invités, à savoir Kalash, Meryl, Tiitof et Laylow. Plébiscité, le projet s’est d’ailleurs écoulé à 10 898 exemplaires en 1ère semaine. Toujours en plein exercice de promotion, l’interprète d’Angela s’est entretenu avec le quotidien Libération. L’occasion pour lui de parler de l’un de ses vieux démons, la boisson. Se considérant comme un ancien alcoolique, il confie avoir, durant une période de sa vie, consommé jusqu’à 1,5 litre d’alcool fort par jour !

Hatik Bershka

À LIRE AUSSI: Booba, Hatik, Kore : les chiffres de ventes de la semaine

Ce n’était pas joyeux

Le rappeur de 28 ans se remémore ce passage difficile de son existence : “Ce n’était pas joyeux, je faisais des conneriesÇa n’allait pas à la maison avec mes parents, je n’avais pas de meuf. Ce n’était pas la meilleure période de ma vie”. Il explique ensuite avoir trouvé la paix en son for intérieur grâce à l’Islam : “Ça m’apaise, me donne des réponses”. Cet engagement religieux a contribué au repentir de l’artiste, qui a réussi à se sortir de cette spirale négative. Au-delà de son cas personnel, Hatik estime également que d’un point de vue général, la société actuelle est vecteur de nombreuses valeurs positives : “Je trouve que ma génération vit mieux ensemble que celle d’avant. C’est logique : plus il y aura de métissage en France, plus il y aura de vivre-ensemble”. Un environnement empli d’acceptation et de bienveillance – du moins sur certains aspects – dans lequel semble se plaire l’artiste…