Pris dans une grosse polémique à la suite du documentaire de Marie Portolano sur le sexisme et le harcèlement moral ou sexuel dans le journalisme sportif, Pierre Ménès a été écarté du Canal Football Club.

Déjà viré par EA Sports, Pierre Ménès voit son principal employeur l’écarter également. Canal+ a en effet pris la décision de mettre son consultant phare de côté, au moins pour quelques semaines, alors qu’une enquête interne a été ouverte par le groupe Vivendi vendredi. Celle-ci doit faire la lumière sur les actes de Pierre Ménès et va tenter de savoir s’il a pu commettre des pratiques répréhensibles pour lesquelles il n’avait pas été sanctionné. Il faut dire que depuis la diffusion du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste de Marie Portolano le 21 mars dernier, la polémique n’a fait que grandir. Pendant la diffusion, le média Le Temps révélait en effet que Canal+ avait censuré un passage du documentaire dans lequel Marie Portolano confrontait face à la caméra Pierre Ménès à certains actes commis dans le passé.

À LIRE AUSSI: Pierre Ménès accusé d’atteintes sexuelles et protégé par Canal+ ?

Son comportement enfin durement sanctionné ?

En 2016, à la fin d’une émission, il avait soulevé la jupe de cette dernière, mais a aussi embrassé de force 2 autres journalistes en direct, dans la même émission mais aussi sur Touche pas à mon Sport sur C8. Des faits sur lesquels il est finalement revenu le lendemain dans TPMP, où la séquence supprimée a été diffusée. L’occasion pour Ménès de regretter ses actes, expliquant notamment que ces incidents étaient survenus au moment de sa maladie et “qu’il n’était plus la même personne”. Il a également pointé du doigt l’époque, estimant qu’on ne pouvait plus rien dire ni faire. Une défense qui n’a évidemment pas convaincu grand monde, le plaçant dans une situation professionnelle délicate. Evidemment, les résultats de l’enquête autour de lui sont très attendus tout comme la décision finale de Canal+, qui semblait dans un 1er temps prêt à tout pour le protéger. Et si le monde politique s’est montré relativement clément après ces révélations, l’opinion publique et les réseaux sociaux semblent clairement appelés à des changements concrets.

À LIRE AUSSI: Dans la tourmente, Pierre Ménès tente de se défendre dans TPMP