Netflix a investi 400 millions de dollars pour les 2 prochains volets d’A couteaux tirés, dans lesquels Daniel Craig reprendra son rôle…

En 2019, Daniel Craig se la jouait Sherlock Holmes dans A couteaux tirés (Knives Out pour le titre original). Interprétant le rôle d’un détective nommé Benoit Blanc, il devait alors retrouver le coupable du meurtre d’Harlan Thrombey, un célèbre auteur de polars. Un long-métrage façon Cluedo réalisé par Rian Johnson qui avait rapporté 311 millions de dollars dans le monde, pour un budget estimé à 40 millions de dollars. Raison pour laquelle, lorsque les plateformes de vidéo-streaming à la demande ont appris que les scénarios des 2 prochains volets étaient à vendre, elles se sont lancées dans une folle course aux enchères. Si Netflix, Apple et Amazon étaient au coude à coude pour s’accaparer les 2 projets, c’est finalement la filiale au N majuscule qui a remporté la mise, posant 400 millions de dollars pour s’offrir les droits de diffusion des 2 films.

A couteaux tires

À LIRE AUSSI: Idris Elba débarque sur Netflix avec The Concrete Cowboy ! [Teaser]

Une trilogie imaginée en amont

Lors d’une interview pour le podcast Slashfilmcast, le réal Rian Johnson avait révélé qu’il avait déjà imaginé qu’A couteaux tirés constituerait une trilogie. Il avait même pour idée de mettre un panneau noir sur lequel était écrit : “Benoit Blanc reviendra” à la fin du film, mais n’était pas sûr du succès qu’aurait le long-métrage au box-office. Raison pour laquelle il avait préféré s’abstenir d’annoncer une suite. Pour la petite anecdote, Daniel Craig a quant à lui failli ne jamais jouer dans le film, bien trop occupé par No Time To Die, le prochain opus de James Bond. Toutefois, un retard de production et divers accidents ont dû contraindre l’équipe à suspendre le tournage. Une chance pour Rian Johnson, comme il l’expliquait à l’époque dans les colonnes d’Hollywood Reporter : “Il y a eu ce moment inespéré où le tournage du James Bond a été repoussé de 3 mois. Ce n’était pas à cause de [la blessure de Daniel Craig], c’était avant cela. Juste un truc de logistique, ils ont repoussé leur planning, et il avait soudain un créneau de libre et on l’a contacté tout de suite, il a dit oui immédiatement, et on s’est mis à faire le film dans la foulée.” Le destin fait parfois bien les choses…