Le défenseur français du FC Valence Mouctar Diakhaby a été victime d’insultes racistes de la part d’un joueur adverse, Juan Cala. Ce dernier n’a pas été sanctionné alors que l’ancien lyonnais a décidé de quitter le match, qui est allé à son terme.

Si le football est parfois touché par des actes de racismes tous plus choquants les uns que les autres et très souvent liés à quelques “supporters”, la Liga a connu un épisode particulièrement marquant ce dimanche soir. Alors que le FC Valence se déplaçait à Cadix pour la 29ème journée de Liga, le match a été interrompu pendant plus d’une vingtaine de minutes lors de la 1ère mi-temps. En cause, des insultes racistes dont Mouctar Diakhaby, défenseur français de Valence, a dit avoir été victime et qui auraient été prononcées par un joueur adverse, Juan Cala, après un duel sur corner. Evidemment très en colère – d’autant qu’il a reçu un carton jaune sur l’action -, Diakhaby a d’abord tenté de régler ses comptes avec son adversaire avant de rejoindre par la suite les vestiaires, suivi par tous ses coéquipiers qui sont finalement revenus sur la pelouse 15 minutes après, apparemment à la demande de leur coéquipier.

Des sanctions attendus

Et si cet acte est évidemment très choquant, l’absence de sanction contre le responsable a d’autant plus scandalisé les observateurs. Selon la presse espagnole, Diakhaby aurait expliqué que celui qu’il a accusé l’avait qualifié de “n*gro de mierda”, une phrase qui se passe évidement de traductions. Le FC Valence a lui immédiatement publié des messages sur ses réseaux sociaux afin de dénoncer cet acte dont a été victime son joueur, ancien défenseur de l’Olympique Lyonnais. Ce dernier a de son côté fait le choix de ne pas s’exprimer pour l’instant. Forcément, la polémique enfle dans les médias et l’enquête des instances du football espagnol va être particulièrement suivie en vue d’une potentielle sanction très sévère.