Niro a poussé un coup de gueule après la publication d’une vidéo choquante de Brahim Bouhlel et Hedi Bouchenafa, qui a crée une grosse polémique durant le week-end sur les réseaux sociaux.

Du genre à être très proche de son public, Niro n’hésite jamais à s’exprimer sur des sujets d’actualité ou qui peuvent le toucher, que ce soit sur Twitter ou sur Instagram. Abordant des thèmes très variés tels que l’achat de stream ou le rôle du public dans le soutien d’un artiste, et poussant des coups de gueules, contre le SNEP notamment, le rappeur de Blois n’a clairement pas sa langue dans sa poche. Preuve en est après la publication de plusieurs vidéos de la part de Brahim Bouhlel (Validé), de Hedi Bouchenafa (En passant pécho) et du snapchatteur Zbarbooking. Dans la séquence, on aperçoit les 3 hommes dénigrer, avec un “humour” qui leur appartient, le peuple marocain. Tous y prennent pour leur grade, y compris les femmes et les enfants, qui sont notamment traités de “fils de p*tes” durant l’extrait. Bouchenafa y déclare par exemple : “Ce que j’aime bien, ici, c’est toutes les pu*e que je paye 100 dirhams”, pendant qu’ils utilisent certains enfants pour réaliser certaines séquences.

À LIRE AUSSI: Niro évoque avec humour la polémique sur ses faux chiffres de ventes [Vidéo]

Le coup de gueule de Niro

Face aux nombreuses réactions hostiles qui ont commencé à être publiés autour de cette affaire, Brahim Bouhlel a tenu à présenter ses plus plates excuses : “Si ma vidéo a été maladroite et a blessé le peuple marocain, j’exprime ici toutes mes excuses […] Le Maroc est un pays formidable, qui m’a toujours accueilli chaleureusement. Je réitère à son peuple mes excuses sincères et confraternelles”. Niro, qui a eu connaissance de cette vidéo, a décidé de passer un message aux acteurs et influenceurs présents dans celle-ci, consterné par la bêtise dont ils ont fait preuve : “Vous le savez j’aime pas les délires d’Internet, insulter les gens gratuitement ou mettre le doigt sur les erreurs des autres, même quand on m’attaque je réponds pas, mais la vidéo des petits au Maroc qui se font insulter ou les clichés sur les femmes marocaines ça commence à me casser les coui**es”, explique-t-il, regrettant le manque de fraternité dont ils ont fait preuve à l’égard du peuple marocain : “Je vous aime bien les gars, mais ne soyez pas maladroit même si c’est pour rire, on a déjà beaucoup de mal à vivre en paix, ne blessez pas notre dignité ni celle de nos femmes et encore moins celle de nos enfants”. Un message clair et censé, alors que certains, sur les réseaux sociaux, se sont montrés beaucoup plus virulent…

Niro