3 nouvelles femmes se sont ajoutées à la plainte déposée contre T.I et sa femme Tameka Harris, qui sont suspectés d’avoir drogué leurs victimes et de les avoir fait participer à un trafic sexuel.

Les plaignantes continuent de s’accumuler dans l’affaire contre T.I et sa femme Tameka Harris, surnommée “Tiny”. Dans le cadre de l’affaire liée aux accusations d’abus sexuels portés à leur encontre, de nouvelles victimes anonymes ont contacté Tyrone A. Blackburn, l’avocat qui défend déjà les 11 autres personnes ayant porté plainte contre le couple. La 1ère affirme avoir été “droguée, forcée à prendre des tonnes de molly, et a été victime de trafic sexuel dans 3 États” dont le Nevada et la Floride en 2010. Agée de 20 ans au moment de l’agression, la 2ème victime supposée impute à ses agresseurs des faits tout aussi graves, puisqu’elle explique avoir été droguée en 2010, puis “violée par Clifford Harris (NDLR, vrai nom de T.I) et l’un de ses amis masculins dans un hôtel de Miami, en Floride”. L’avocat aurait d’ailleurs déjà examiné les dossiers médicaux de celle-ci afin de voir s’il pourrait s’en servir lors d’un potentiel procès. Enfin, il a expliqué qu’une 3ème nouvelle plaignante anonyme avait également fait part d’une expérience similaire aux côtés de T.I et sa femme, mais elle n’est cependant pas représentée par le même avocat que les autres.

T.I. Tiny

À LIRE AUSSI: 6 femmes de plus prêtes à témoigner contre T.I. et son épouse ?

Des accusations réfutées par le couple

C’est en janvier que les 1ères accusations d’abus sexuels, de drogue et de trafics sexuels ont été portées à l’encontre du rappeur et sa compagne. Le représentant juridique des victimes a ainsi expliqué en mars qu’il représentait 11 personnes, et que 6 victimes potentielles supplémentaires s’étaient manifestées depuis le début de l’affaire. Au travers des récits de ces victimes, il semblerait que le mode opératoire soit à chaque fois plus ou moins similaire. De son côté, T.I avait nié les faits dans une déclaration publiée en janvier : “Nous n’avons jamais forcé personne, nous n’avons jamais drogué personne contre sa volonté, nous n’avons jamais retenu personne contre sa volonté, nous n’avons jamais forcé personne à faire quoi que ce soit… Nous n’avons jamais violé personne”. Les prochains mois risquent donc d’être déterminants dans l’avancée de cette sordide affaire…

À LIRE AUSSI: T.I. rejette les lourdes accusations contre lui et sa femme