2 jours après l’affaire de racisme survenue lors du match Cadix-Valence, Mouctar Diakhaby s’est exprimé ce mardi sur les réseaux sociaux. Le défenseur a ainsi confirmé ses accusations contre Juan Cala, et la teneur des mots qu’il a entendu.

Comme nous l’évoquions ce lundi, la Liga a été le théâtre durant le week-end d’une nouvelle affaire de racisme dans le football. En effet, lors de la rencontre opposant Cadix à Valence pour le compte de la 29ème journée du championnat espagnol, Mouctar Diakhaby s’est largement emporté contre Juan Cala, le numéro 16 de Cadiz, à la demi-heure de jeu. Après plusieurs minutes à vouloir régler ses comptes avec son adversaire, le défenseur français a décidé de quitter le terrain, suivi par tous ses coéquipiers, avant que ce dernier ne leur demande de reprendre la rencontre une quinzaine de minutes plus tard. Le joueur, qui évolue à Valence depuis l’été 2018, affirmait en fait avoir été la cible d’insultes à caractère racistes de la part du défenseur central de Cadix, sans que l’arbitre ne décide de la moindre sanction contre ce dernier.

Après 2 jours de polémiques, et alors que les 2 protagonistes de cette affaire avaient fait le choix de ne pas s’exprimer, Diakhaby a finalement pris la parole sur ses réseaux sociaux. L’occasion pour lui de confirmer ses accusations et la teneur des paroles prononcées par son adversaire : “Je voulais parler de ce qui s’est passé à Cadix. Après deux jours, je suis maintenant tranquille et je voulais en parler. A Cadiz, il y a un joueur qui m’a insulté. Les mots ont été : “n*gro de mierda”. Il m’a dit ça. Je ne peux pas cautionner cela. C’est intolérable. Vous avez vu ma réaction et cela ne peut pas se passer dans la vie, ni dans le foot” a ainsi déclaré le joueur de Valence.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mouctar Diakhaby (@mouctar_dkh)

À LIRE AUSSI: Le défenseur français du FC Valence Mouctar Diakhaby victime d’insultes racistes

La Liga doit réagir fermement

Un épisode raciste qui fait écho à celui du match PSG – Basaksehir du 8 décembre 2020, durant lequel le 4ème arbitre avait utilisé le terme n*gro  pour qualifier l’entraîneur adjoint du club stambouliote, Pierre Webo. Tous les acteurs de la partie avaient alors décidé de ne plus revenir sur le terrain par solidarité avec le technicien camerounais, et le coupable avait finalement été suspendu par la commission de discipline de l’UEFA. A Cadix aussi, les coéquipiers de Mouctar Diakhaby avaient dans un 1er temps décidé de regagner les vestiaires, raison pour laquelle ce dernier a tenu à les remercier : “Mes coéquipiers ont décidés de rentrer au vestiaire, c’était la bonne décision. Un de leurs joueurs nous a dit que si chacun s’excusait, on retournerait sur le terrain. Mes coéquipiers ont dit que ça ne pouvait pas se passer comme cela. On ne peut pas dire des choses comme ça, et s’excuser puis passer à autre chose”. Aujourd’hui, Mouctar Diakhaby espère que la Liga va faire preuve de fermeté dans ses sanctions, de façon à faire avancer les choses : “J’espère que la Liga va réagir et donner des sanctions pour qu’on puisse progresser”.