Une jeune fillette de 10 ans a été gravement blessée par balles à Pantin alors qu’elle se trouvait en voiture avec son père, lui aussi blessé. Un homme aurait ouvert le feu en direction du véhicule avant de prendre la fuite.

Au lendemain d’une fusillade survenue devant l’hôpital Henri-Dunant dans le 16ème arrondissement de Paris qui aura fait 1 mort et 1 blessée grave, une nouvelle affaire très grave est survenue ce midi à Pantin, en Seine-Saint-Denis. Un homme armé d’une Kalachnikov a en effet ouvert le feu, aux alentours de 13 heures 30, en direction d’une voiture qui se trouvait dans un quartier résidentiel de la ville et dans laquelle se trouvait un père et sa fille, âgée de 10 ans. Cette dernière, touchée au dos et grièvement blessée, a rapidement été transportée à l’hôpital par son père, également blessé et qui a donc lui aussi été pris en charge.

À LIRE AUSSI: Crim’s : le rappeur de Bonneuil gravement blessé dans une fusillade !

Le tireur recherché, une enquête ouverte

D’après l’AFP, leur pronostic vital ne serait toutefois pas engagé. Le tireur a lui pris la fuite – en trottinette – et la police s’est d’ores et déjà lancée à sa recherche, tandis que l’enquête a été confiée à la brigade criminelle. Selon les 1ers éléments recueillis sur place, plusieurs douilles retrouvées sur place laisseraient à penser qu’une Kalachnikov a été utilisée. Sans surprise, la piste du règlement de compte serait à ce stade fortement privilégiée, et l’interrogatoire de l’homme blessé devrait permettre d’y voir plus clair. Il s’agirait de Yassine Cheambi, 45 ans, condamné en 2018 à 25 ans de réclusion pour l’assassinat de Zoheir Benbouabdellah, abattu en juin 2013 dans un bar du quartier de la Banane, dans le 20ème arrondissement parisien (lors d’une partie de poker). Il avait été acquitté en appel en 2020 alors qu’il était défendu par l’actuel garde des sceaux, Eric Dupond-Moretti. La sœur de Yassine Cheambi avait avait elle-même été tuée par balles, en 2016, par le clan de l’homme qu’il a abattu. Si on se dirige donc bien vers un nouveau règlement de compte, cette nouvelle fusillade témoigne tout de même d’une violence de plus en plus présente, même en pleine journée et alors que des enfants se trouvent sur place…