Daunte Wright, un jeune afro-Américain âgé de 20 ans, est décédé ce dimanche 11 avril lors d’un contrôle de police au cours duquel une policière lui a tiré dessus, confondant son arme de service et son taser !

Déjà marquée par le décès de George Floyd, tué par des policiers lors d’un contrôle en mai 2020, la ville de Minneapolis est depuis ce dimanche 11 avril de nouveau confrontée à une affaire de violences policières. Un jeune afro-Américain de 20 ans nommé Daunte Wright est en effet mort ce dimanche lors d’un contrôle de la route, et la vidéo de son décès a rapidement été diffusée. Alors qu’ils avaient constaté une infraction au code de la route à Brooklyn Center, en banlieue de Minneapolis, et que Wright se trouvait au volant en compagnie de sa petite amie, les policiers vont se rendre compte qu’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt pour des faits mineurs. Rappelons que les raisons pour lesquelles il a d’abord été arrêté étaient la plaque d’immatriculation du véhicule expirée et la suspension d’un désodorisant à son rétroviseur intérieur – une loi de l’état du Minnesota interdit de suspendre au rétroviseur de son véhicule tout objet susceptible d’obstruer la visibilité du conducteur. Pour ces faits, ils vont alors tenter de l’interpeller en l’obligeant à sortir de son véhicule, ce qu’il va accepter avant de se débattre et de tenter de fuir les lieux.

dante wright
Dante Wright et son fils de 2 ans

C’est alors qu’une agent présente sur cette intervention, Kim Potter (qui n’est autre que la présidente du syndicat de police local), va sortir son arme puis va tirer, ce qui va tuer Daunte Wright sur le coup, pendant que le véhicule va finir sa course quelques mètres plus loin. Sa compagne, gravement blessée, sera elle rapidement prise en charge et transportée à l’hôpital. Une scène d’autant plus choquante que la policière, visiblement sous pression, semble s’être trompée d’arme puisqu’on l’entend crier à plusieurs reprises “Taser” avant de tirer, laissant donc à penser qu’elle avait confondu son arme létale avec le pistolet électrique. Une version toutefois rapidement remise en cause, notamment parce que le pistolet est bien plus lourd qu’un simple taser, ce qui aurait dû alerter cette policière qui possède une expérience de 26 ans dans le service de police du Brooklyn Center, dans la banlieue de Minneapolis.

La tension monte d’un cran

Depuis, de nombreuses manifestations ont eu lieu à Minneapolis – malgré les mesures de couvre-feu prises par le maire de la ville – et plusieurs incidents sont survenus, notamment avec la destruction de plusieurs véhicules de police. Joe Biden a lui dénoncé ce nouvel incident, tout en appelant au calme les manifestants les plus en colère : Ce qu’il s’est passé est vraiment tragique mais je pense qu’il faut attendre de voir ce que nous dira l’enquête. En attendant, je veux le redire clairement : il n’y a absolument aucune justification, aucune, aux pillages”. Touchés par cette nouvelle, les basketteurs des Minnesota Wolves et des Brooklyn Nets ont eux décidé de ne pas jouer cette nuit, tandis que dans d’autres matchs, les joueurs ont rendu hommage à la victime, comme les Spurs et les Magic. En plein procès des policiers responsables du décès de George Floyd, cette affaire ne risque pas de permettre une baisse des tensions dans la ville, mais plus généralement dans un pays toujours plus fracturé…

Alors que Dante Wright était âgé de seulement 20 ans et avait un petit garçon de 2 ans, une pétition a été ouverte afin de récolter des fonds dans le but d’aider sa famille. Les médias américains ont par ailleurs relayé des vidéos de la maman du jeune garçon qui expliquait qu’elle était en ligne avec lui au moment du drame…

Triste constat…

En moins de 2 semaines, les policiers américains ont abattu Adam Toledo, 13 ans, et Anthony Alvarez, 22 ans, à Chicago, Iremamber Sykap, 16 ans, à Honolulu, et maintenant Daunte Wright, 20 ans, à Brooklyn Center. Depuis 5 ans, l’Etat du Minnesota, dont dépendent le Brooklyn Center Police Department et le Minneapolis Police Department, respectivement responsables de la mort de Daunte Wright et de George Floyd, a pourtant entrepris de vastes plans de réforme des services de police. Une initiative qui a débuté en 2016 avec le décès de Philando Castile, quand 12 millions de dollars avaient alors été dédiés à la formation des officiers de police de l’Etat. Des investissement très conséquents mais visiblement encore insuffisants pour que ce genre de drame ne se reproduisent plus…

À LIRE AUSSI: George Floyd : La ville de Minneapolis va verser 27 millions de dollars de dommages et intérêts à sa famille