Kim Potter, l’agent de police qui a tué ce week-end Daunte Wright lors d’un contrôle de police dans la banlieue de Minneapolis, a été inculpée ce mercredi pour homicide involontaire.

C’est un nouveau drame qui a touché ce week-end la ville de Minneapolis, déjà marquée par la mort de George Floyd en mai dernier. Ce dimanche, Daunte Wright, un jeune afro-Américain de 20 ans, a en effet été assassiné lors d’un banal contrôle de police. Alors qu’il avait commis une infraction de la route, le jeune homme s’arrête, descend de son véhicule et coopère jusqu’à ce que les agents se rendent compte qu’un mandat d’arrêt pèse contre lui pour des motifs futiles, en l’occurrence un défaut de plaque d’immatriculation et la présence d’un désodorisant à son rétroviseur intérieur, interdit dans l’état du Minnesota.

Wright va alors se débattre afin de tenter de fuir, réussissant en partie à regagner sa voiture, ce qui va pousser l’une des agents présentes sur place, Kim Potter, à intervenir. Sur la vidéo publiée après le drame, celle-ci, qui n’est autre que la présidente du syndicat de police local et possède une expérience de 26 ans, va crier à plusieurs reprises “Taser” mais sort son arme de service et tire plusieurs balles avant que la voiture ne finisse sa route quelques mètres plus loin. Daunte Wright, père d’un enfant de 2 ans, va décéder sur le coup tandis que sa compagne, présente sur le siège passager, va elle être transportée en urgence à l’hôpital dans un état grave.

À LIRE AUSSI: Un afro-Américain de 20 ans tué par la police à Minneapolis : De nouvelles manifestations dans la ville [Vidéos]

Une peine de 10 ans de prison ?

Et tandis que depuis les faits, de nombreuses manifestations ont été organisées afin de pointer du doigt une fois de plus les nombreuses violences policières, le chef de la police Brooklyn Center – la ville où s’est déroulée le drame, dans la banlieue de Minneapolis – a démissionné, en même temps que la policière responsable de la mort de Wright. Le procureur en charge du dossier, Pete Orput, a également confirmé à des médias américains que Kim Potter avait été officiellement inculpée aujourd’hui pour homicide involontaire. Si elle est reconnue coupable, elle risque une peine allant jusqu’à 10 ans de prison.