Léa Castel s’est associé à JuL pour le titre Lovely, qui n’est autre que le 3ème extrait de son prochain album…

C’est une connexion 100% marseillaise que nous offrent Léa Castel et JuL ce vendredi 16 avril. Intitulé Lovely, ce morceau s’apparente à un tube en puissance. Dansant, solaire et jouissant d’un refrain efficace, ce nouveau single pourrait connaître le succès escompté avec l’arrivée des beaux jours. Il nous compte l’histoire d’amour passionnelle de 2 amants capables de mourir l’un pour l’autre. “Trop fraîche, trop lovely, j’rêve d’elle la nuit/Elle est à côté quand j’ai des ennuis”, chante JuL à propos de la femme qu’il aime. Il s’agit du 3ème single de son prochain album, dont on ne connaît ni la date de sortie, ni le titre, ni la tracklist. Nous savons toutefois qu’un titre en collaboration avec Jenifer sera disponible sur le projet qui sera le 2ème opus studio de la chanteuse et pianiste qui a débuté aux côtés de Soprano, ou encore L’Algérino.

Léa Castel feat. JuL – Lovely :

À LIRE AUSSI: Gims s’offre une énorme collaboration avec JuL et SCH pour GJS [Son]

Des extraits plébiscités

La Marseillaise avait donc envoyé le 1er extrait de ce nouvel album studio au mois de janvier. Intitulé Amour à la haine et mis en images par Alexandre Moors, le clip cumule plus d’1,1 million de vues depuis sa parution. Léa Castel s’est ensuite associée à Gringe des Casseurs Flowters sur le morceau Pas tout compris fin février. Il compte pour sa part plus d’un demi-million de vues. C’est donc un retour tonitruant qu’effectue la chanteuse, 13 ans après son 1er album intitulé Pressée de vivre, sur lequel on retrouvait Hadja, mais aussi Soprano sur l’iconique et tragique Dernière Chance. Un véritable carton au moment de sa sortie, qui a su s’imposer comme un classique du genre avec les années, et qui comptabilise aujourd’hui plus de 32 millions de vues. Au cours de sa carrière, à la fois auteur, compositeur et interprète, Léa Castel a aussi collaboré avec bon nombre d’autres artistes de la scène urbaine dont Sofiane, Sultan, Kenzah Farah ou encore Lacrim…

Léa Castel – Amour à la haine :