Le 29 mars 2021, Adam Toledo, un enfant de 13 ans vivant à Chicago a été tué par un officier de police, et les images de sa bodycam ont été diffusées ce jeudi 15 avril…

Alors que la mort d’Adam Toledo secoue la ville de Chicago, et même tout les Etats-Unis, la vidéo de son assassinat a été rendu publique ce 15 avril. Une intervention filmée grâce à la bodycam du policier en question, dont l’identité n’a pas été rendue publique. Sur ces images insoutenables tournées à 2 heures 38 du matin dans une ruelle du quartier de Little Village, après une course-poursuite, le garçon de 13 ans obtempère et lève les mains au moment où le policier lui demande, avant de lui tirer dessus. Il se reçoit alors une balle en pleine poitrine… seulement quelques millisecondes après avoir obéi à l’ordre de l’agent. Des images insoutenables (vidéo complète ici, mais âmes sensibles s’abstenir) où l’on voit Adam s’écrouler, puis l’officier se rapprocher de lui en lui demandant d’un air paniqué : “Ça va ? Où es-tu blessé ? […] Reste avec moi” tout en appelant la centrale de police pour indiquer des tirs et demander une ambulance. L’agent de police essaye ensuite de pratiquer un massage cardiaque, mais il est déjà trop tard, Adam est mort, et il n’avait que 13 ans. Selon certains commentaires, et si on ne distingue rien à l’image, le jeune garçon aurait tenu un objet dans l’une de ses mains – un objet qui s’apparentait à un pistolet – au moment des faits, quand d’autres observent que l’arme en question – photo à l’appui – aurait été jetée sur le trottoir… mais rien qui ne justifie en réalité que le policier devait tirer quand Adam Toledo avait les mains levées. Un autre agent avait juste avant cela interpellé un homme de 21 ans cette fois, qui accompagnait Adam avant l’intervention qui a mal tourné. Il est toutefois important de rappeler que la police a été appelée sur place après que 2 individus, dont Adam, auraient tiré plusieurs fois à l’arme à feu sur des véhicules… 

À LIRE AUSSI: Minneapolis : la policière qui a tué Daunte Wright poursuivie pour homicide involontaire

Une intervention justifiée ?

Cette vidéo de surveillance extraite de la bodycam du policier a été rendus public un jour après avoir été envoyé aux médias, ce qui fut aussi le cas d’images de certaines vidéos de surveillance provenant des alentours où a eu lieu le drame, et qui serviront de complément de preuves dans l’enquête. L’une des avocats de la famille Toledo, Adeena Weiss Ortiz, a dors et déjà annoncé s’être renseignée sur toutes les actions légales possibles et envisageables afin de poursuivre le l’officier en question, en rajoutant : “Si vous tirez sur un enfant non armé, et qui a les mains en l’air… Cela s’appelle un assassinat”. Et lorsque l’on lui parle de la potentielle arme qu’aurait tenue le jeune garçon dans les mains, elle déclare : “Cela ne change rien, car il l’a jetée […], s’il avait une arme dans les mains, il l’a finalement jetée”. De son côté, John Catanzara, président de l’ordre fraternel des policiers a, lui, confié que le policier était “à 100% dans son droit […] Le suspect s’est bien tourné vers l’officier avec une arme dans les mains. Cela s’est passé en une fraction de seconde”. L’un des avocats de l’officier de police, Tim Grace, a annoncé que son client ne devrait pas être inquiété après cette affaire : “Je ne pense pas qu’il sera condamné. […] Je ne comprends pas comment vous pouvez condamner un policier qui s’est retrouvé dans une telle situation. L’agent n’avait aucun soutien ou renfort, et il a fait ce qu’il avait à faire alors qu’il craignait pour sa vie. Il est justifié dans ses actions”.

Un gang de Chicago crie vengeance

Du côté des habitants de Chiraq, la colère est un sentiment qui se mélange avec l’incompréhension, le choc, mais aussi la frustration. Une frustration grandissante qui a même obligé la maire de la ville, Lori Lightfoot, à prendre la parole : “On vit dans une ville qui a une relation traumatisante avec les violences policières, mais aussi la criminalité. Donc, tant que nous n’avons pas tous les éléments dans cette affaire, il est donc normal de comprendre pourquoi tant de nos résidents ressentent autant de peine et d’indignation”. Une diffusion des images qui pourrait entraîner une vengeance d’un des gangs les plus puissant de la ville, les Latin Kings. Plus tôt durant le mois d’avril, le Chicago Sun Times avait révélé que le département anti-drogues de la police de Chicago avait déjà eu vent de possibles actions vengeresses du gang envers certains agents de la ville. Les grosses têtes du gang auraient directement demandé à leurs hommes de mains de prendre pour cible certains véhicules banalisés de la police, et ceux dans un quartier de la ville proche du lieu du meurtre du garçon. Selon certaines sources locales, Adam était accompagné d’un des membres du gang lors de sa mort. Quant au policier concerné, il est aussi important de préciser qu’il est déjà très bien connu en interne par ses collègues. Comme le révèle le site The Invisible Institut, qui traque l’indiscipline dans les rangs de la police, l’officier, âgé de 34 ans, a rejoint la police en 2015 après être sorti des rangs de l’armée. Mais chose la plus importante à noter, il ferait déjà l’objet de 3 plaintes en interne. 2 de ces 3 affaires, ont été abandonnées pour manque de preuves, la 3ème étant en cours d’investigation.

Adam Toledo

Autant dire que cette nouvelle affaire contient de nombreuses zones d’ombre qu’il va falloir vite éclaircir, avant que la colère de l’opinion publique ne se fasse vraiment entendre. Surtout avec ce dossier similaire du côté de Minneapolis qui chamboule le pays, après la mort, une nouvelle fois due à la balle d’un policier, de Daunte Wright, un jeune afro-américain de 20 ans, et ceci, en plein procès de Derek Chauvin, l’officier de police ayant tué Georges Floyd en mai 2020.