Entre quête de buzz et règlement de comptes, un agent de télé-réalité affirme que Lacrim a couché avec Sarah Fraisou lorsqu’il était marié…

Lacrim fêtait son 36ème anniversaire ce lundi 19 avril. A cette occasion, Michaël Bizet, agent de nombreux candidats de télé-réalité entre 2012 et 2017 (dont Nabilla), a tenu à lui faire un cadeau empoisonné en portant de graves accusations. Il a en effet choisi de balancer ce jour-là que le rappeur aurait couché avec Sarah Fraisou il y a plusieurs années, alors qu’il était marié à Nel Az, enceinte de leur petite fille à cette époque. C’est elle qui aurait confié à Bizet ce lourd secret, qu’il a lui-même décidé de balancer sur Twitter… alors qu’il publie un livre. “Sarah Fraisou a couché avec Lacrim, mari de Nel Az pendant qu’elle était mariée et de plus enceinte de leur 2ème enfant. Nel Az ne voulait pas l’afficher. Je prends l’entière responsabilité de cette dénonciation”, écrit-il.

À LIRE AUSSI: Lacrim descend à son tour Brahim Bouhlel après la vidéo polémique !

Un mariage abîmé

Pour étayer ses révélations quelques peu sordides, il a accompagné ce tweet d’une photo de lui avec Nel Az, d’un cliché de Lacrim, d’un autre de Sarah Fraisou, mais aussi d’une capture d’écran. Il s’agit d’un DM de l’ex-femme du rappeur à destination de la star de télé-réalité, actuellement en plein bad buzz après de graves accusations de harcèlement. Dans ce message, Nel Az expliquait à Sarah Fraisou qu’elle ne se réjouit pas du sort qui est en train de s’abattre sur elle, mais qu’elle regrette de n’avoir jamais reçu aucune excuse. “Tu n’es jamais venue t’excuser du mal que tu as pu me faire dans mon mariage avec le père de mes enfants. Et notamment quand j’étais enceinte de ma fille. Donc disons que Dieu est grand et que tu payes quelques années plus tard. Bisous”. Histoire de crédibiliser l’info qu’il venait de lâcher, Michaël Bizet a ensuite dévoilé un cliché dans lequel Sarah Fraisou et Lacrim apparaissaient très proches…

Bizet déclare la guerre à Fraisou

Michaël Bizet a continué d’entretenir la guerre qu’il a déclaré à Sarah Fraisou en publiant une vidéo dans laquelle l’influenceuse dansait face caméra. Il légendait cette séquence avec des propos toujours plus désagréables : “Sur ce petit potin de coucherie originale (chacun ses goûts). Je vous souhaite de passer un bon lundi”. L’ancien agent de stars a ensuite dévoilé des audio de Nel Az, dans lesquels elle confirmait que son ex-mari l’avait bel et bien trompée avec la candidate des Anges : “J’étais en fin de grossesse en plus de ça quand j’ai appris ça. Aucune pitié ni quoi que ce soit, en plus de ça elle s’en est ventée à des gens qu’on a en commun, c’est incroyable quand même. Mais bon bref, tout se paye…” Au même moment, Nel Az postait en story IG d’autres infos qui allaient dans ce sens.

Le buzz à tout prix ? Sarah Fraisou répond…

Dans son tweet suivant, Bizet postait une capture d’écran dans laquelle nous pouvions voir que Sarah Fraisou avait décidé de le bloquer, probablement suite à ses révélations, puis se moquait d’elle en publiant un vieil extrait des Anges. Décidément très sarcastique, il s’en prenait ensuite à Lacrim, qui se retrouvait bien malgré lui dans la sauce, en lui souhaitant un très joyeux anniversaire. Quel tact ! Son acte et le choix de ce 19 avril avaient donc bien été prémédités… Mais alors, quels intérêts aurait Bizet à dévoiler une telle bombe ? Le buzz tout d’abord, puisqu’il n’hésite pas à faire la promotion de son livre à plusieurs reprises. Derrière ce règlement de comptes par médias interposés se cache aussi très probablement une rancœur à l’encontre de Sarah Fraisou, de Lacrim, mais aussi des Anges de la télé-réalité, car ce dernier a utilisé des hashtags #boycottlesanges #boycottNRJ12 à moult reprises. Ce mardi 20 avril, en story Instagram, Sarah Fraisou était la 1ère à réagir à cette attaque particulièrement vicieuse, histoire de mettre les choses au clair : “Donc pour répondre à vos questions. Totalement faux je n’ai jamais rien fait avec Lacrim, qu’il ait une femme ou pas. Il n’y a jamais eu aucun contact physique sauf une photo à l’époque j’avais 17 ans dans une boite de nuit à un anniversaire. Stop.”