Florentino Pérez, président du Real Madrid et instigateur de la Super League s’est exprimé pour la 1ère fois sur la création de cette compétition… alors qu’elle paraît déjà compromise !

Le football pourrait connaître l’un des changements les plus drastiques de son ère moderne, au grand dam de ses plus fervents supporters. Emmenée par le Real Madrid et son président Florentino Pérez, une compétition regroupant les meilleurs clubs européens devait voir le jour. Baptisée la Super League, elle permettrait d’offrir des matchs attrayants de manière plus récurrente, et a fortiori de rapporter une enveloppe de plusieurs centaines de millions d’euros par an à tous ceux qui y participent. Toutefois, nombreux sont les observateurs qui estiment que cette nouvelle compétition tue l’essence même de ce qu’était le football : l’équité. Invité de l’émission espagnole El Chiringuito ce lundi, Florentino Pérez a pris la parole pour la 1ère fois à ce propos, afin de défendre sa Super League : “A chaque fois qu’il y a des changements, il y a toujours des personnes qui s’y opposent… et nous allons sauver le football en cette période de crise.

À LIRE AUSSI: Super League européenne : 12 clubs officiellement engagés, l’UEFA riposte !

400 millions d’euros de perdus pour le Réal

Le président de la Casa Blanca s’est ensuite attardé sur l’aspect financier de cette compétition, expliquant notamment que la pandémie à provoquer un manque à gagner colossal durant ces derniers mois : “Les audiences et les droits baissent et quelque chose doit être fait. Nous sommes tous ruinés. En 2 saisons, Madrid a perdu 400 millions d’euros. Nous sommes arrivés à la conclusion qu’au lieu de changer la Ligue des champions, la création de la Super League nous permettra de compenser ce que nous avons perdu.” Néanmoins, un constat demeure flagrant. Si cette nouvelle ligue permettra aux clubs concernés d’amasser des sommes colossales, elle rendra les équipes aux moyens modestes encore plus pauvres.

florentino perez

Un projet déjà abandonné ?

Pérez continue son discours, prétextant que le football n’intéresse plus les nouvelles générations : “Les jeunes ne sont plus intéressés par le football. Pourquoi ? Parce qu’il y a beaucoup de matches de faible niveau et ça ne les intéresse plus, ils ont d’autres plateformes pour se distraire maintenant.Enfin, il en a profité pour glisser un tacle au nouveau format de la Ligue des Champions, validé par l’UEFA ce lundi, dans lequel les phases de poules seront tout bonnement supprimées. Une alternative inefficace selon lui : “Il y aura de moins en moins d’intérêt si nous continuons avec la Ligue des champions. Le nouveau format est absurde. Nous serons déjà morts en 2024.” Entre sanctions de l’UEFA et de la FIFA, coups de gueule et boycott, les prochaines semaines s’annoncent électriques au sein du petit monde du ballon rond… D’ailleurs, si le PSG et le Bayern ont choisi de ne pas prendre part à cette Super League, les clubs anglais de Chelsea et Manchester City ont décidé – sous la pression populaire – de se retirer du projet. Une décision saluée par Boris Johnson, alors que du côté du Barça il était question de soumettre l’idée à un référendum de ses socios. Au final, 24 heures après l’annonce de la création de cette ligue, le projet serait en réalité mort-né !