Raphaël Pépin s’est défendu sur le plateau de TPMP suite aux déclarations d’Angèle, Nathanya et Ranya à son encontre.

Si vous êtes présents sur Twitter, vous avez probablement vu passer le hashtag #BoycottLesAnges, et pour cause. Depuis plus d’une semaine, certaines candidates des Anges de la télé-réalité se sont dressées pour dénoncer les agissements de plusieurs candidats, accusés de violence physique et psychologique lors du dernier tournage, pour l’émission Les vacances des Anges. La production était également la cible de plaintes, puisque selon les jeunes femmes, elle “encouragerait” ces comportements déviants et “favoriserait” une forme de prostitution à l’antenne. En outre, toujours selon les allégations de ces candidates, elle fournirait aussi aux candidats de la drogue dure, et plus précisément de la cocaïne. Toutes ces révélations sont l’œuvre d’Angèle, Nathanya et Ranya, invitées sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste ce mercredi 21 avril afin d’évoquer cette affaire. Afin de donner la parole à toutes les parties concernées par cette polémique, Cyril Hanouna a également invité Raphaël Pépin, considéré comme l’un des “harceleurs”, à témoigner ce 22 avril sur C8.

les anges

À LIRE AUSSI: Cocaïne, violence… plusieurs candidates attaquent Les Anges dans TPMP [Vidéo]

Des “inepties” selon lui

Raphaël était accompagné par sa petite amie Tiffany, et Maïssane, qui ont elles aussi participé aux Anges. Le candidat s’est exprimé sur les propos tenus à son égard, estimant qu’ils étaient totalement erronés : “C’est des inepties. Harcèlement, c’est un mot qui est très fort. Dire que c’est du harcèlement, non, je ne pense pas. Après oui, il y a des querelles entre les candidats. Aujourd’hui, c’est ce que vous pouvez retrouver partout. Dans la rue, dans les écoles, il y a des querelles ! Tout le monde ne s’entend pas forcément”. Lors de la suite de l’entretien, Valérie Bénaïm a rappelé à Raphaël qu’il avait été accusé d’avoir étranglé une jeune fille. Il se justifie alors en répondant : “A l’époque, c’était ma compagne, j’avais 18 ans. Je ne l’ai pas étranglée. Effectivement, c’est vrai je l’ai attrapée par le cou. Alors c’est pas quelque chose à faire, maintenant j’avais 18 ans”.

Une obligation de se mettre en couple ?

Lors de leurs passages, Angèle, Nathanya et Ranya avaient également expliqué que la production les forçait à se mettre en couple. Des propos démentis par Maïssane, qui a déclaré : “Je me suis rarement mise en couple sur mes émissions. Un moment donné, on fait une émission de télé-réalité en sachant pertinemment qu’on est des professionnels. On sait très bien que pour qu’une télé-réalité soit regardée, c’est du divertissement, il faut qu’il y ait des histoires de cœur, des disputes”Tiffany a ensuite surenchéri ensuite en confiant : “On est pas prisonniers de la production. On a le droit de faire ce qu’on veut. Si demain on a envie de partir parce que ça ne nous plait pas, on peut !”.

Cocaïne ou pas cocaïne ?

Angèle avait déclaré que la production n’hésitait pas à fournir de la cocaïne à certains candidats durant les tournages. Une version encore une fois contredite par Raphaël, qui a assuré qu’aucune drogue dure n’a jamais été consommée en sa présence, juste de la drogue douce : “J’ai jamais vu de candidat prendre de cocaïne. Effectivement, ça m’est arrivé de voir un candidat fumer un joint sur un tournage”. Hanouna a ensuite donné la parole à Tiffany, à propos des déclarations d’Angèle sur Raphaël. Selon elle, l’ex de Greg Yega “a appelé à la haine” : “Aujourd’hui, je me fais menacer, aujourd’hui, je suis une femme battue. Vous vous rendez compte des propos ?” . Ils expliquent enfin tous les 2 qu’ils ont porté plainte depuis plus de 10 jours pour diffamation : “C’est pour ça qu’on a pas parlé sur les réseaux sociaux”, confie Raphaël. “Arrêtez de vous acharner […] Aujourd’hui, on reste des êtres humains. J’ai une maman, j’ai une grande sœur, j’ai une femme, une belle-mère… Et en aucun cas, je lèverai la main sur une femme. Et c’est la 1ère phrase que j’ai dite à Angèle”. Nul doute que cette histoire est loin d’avoir connu son dénouement…