Quelques jours après la condamnation de Brahim Bouhlel à 8 mois de prison ferme au Maroc, Canardo, lui-même d’origine marocaine, a pris la parole en faveur de l’acteur et humoriste, estimant que cette peine était trop lourde.

C’est une affaire qui aura fait réagir plusieurs grands noms du rap français. Au début du mois, alors qu’ils se trouvaient en vacances au Maroc, les acteurs Brahim Bouhlel et Hedi Bouchenafa ainsi que le snapchatteur Zbarbooking vont publier plusieurs vidéos prétendument humoristiques dans lesquels il se moque du pays et du peuple marocain. En plus d’insulter hommes, femmes et enfants, ils vont utiliser des enfants ne comprenant pas vraiment ce qui se passait dans leur “sketch”. Immédiatement, la séquence va être reprise et va faire réagir de nombreux internautes, marocains ou pas, choqués par les propos et interpellant les autorités locales. De nombreux rappeurs, de Niro à Booba en passant par RohffMaes, Kamelancien ou Lacrim, vont également condamnés les auteurs d’une vidéo qui va ensuite conduire à l’arrestation de 2 des 3 protagonistes, en l’occurrence Brahim Bouhlel et Zbarbooking, tandis que Hedi Bouchenafa a lui quitté le Maroc entre temps. Et s’ils étaient depuis placés en détention provisoire, ils connaissent désormais leur sentence puisque le procès a eu lieu ce mercredi. Jugés pour “diffusion d’une vidéo d’une personne sans son consentement” et “détournement de mineur”, Brahim Bouhlel a été condamné à 8 mois de prison ferme tandis que son ami a lui écopé d’un an ferme.

À LIRE AUSSI: Maroc : Brahim Bouhlel condamné à 8 mois de prison ferme !

Canardo à contre-courant

Et si de nombreux internautes ont évidemment commenté cette condamnation, peu d’artistes ont souhaité réagir, ce qui a poussé Canardo a décidé de donner son avis sur la question. Lui-même d’origine marocaine, le petit frère de La Fouine écrit ainsi sur Instagram que cette séquence, qui n’a évidemment fait rire personne, ne méritait toutefois pas – selon lui – une peine aussi lourde. Il réclame aussi de ceux qui ont fait entendre leur voix d’utiliser à nouveau leur audience pour réclamer une sanction juste, sous entendu moins importante que celles dont Brahim Bouhlel et Zbarbooking ont écopées. Une prise de parole partagée par une partie des internautes, qui ont eux aussi trouvé la condamnation trop forte pour ces faits, même si d’autres ont au contraire applaudi la réactivité et la fermeté de la justice du Maroc.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par CANARDO (@canardo78)