En story Instagram, Sneazzy est revenu en quelques mots sur l’enquête qui était ouverte suite à ses propos contre Pascal Praud…

En mars 2020, Sneazzy sortait l’album Nouvo Mode, dans lequel était extrait le morceau Zéro détail en featuring avec son frère d’armes Nekfeu. Un titre dans lequel Sneaz déclarait : “Les journalistes salissent l’Islam/Sont amateurs comme Pascal Praud/Ça mérite une balle dans le cervelet/Le canon au fond de la bouche/J’suis musulman et fier de l’être/On va jamais m’traîner dans la boue…Face à ces propos-chocs qui ont entrainé la suppression du clip, une enquête pour “provocation non suivie d’effet à la commission d’un crime ou d’un délit par moyen de communication au public par voie électronique avait été ouverte par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). L’interprète de Ouais mec s’était alors fendu d’un communiqué dans lequel il se défendait et affirmait n’avoir “en aucun cas, voulu attiser la haine ni proférer des menaces envers Pascal Praud”.

Sneazzy feat. Nekfeu – Zéro détail :

À LIRE AUSSI: Népal et Nekfeu : leur morceau étudié dans un manuel scolaire allemand

Une affaire classée sans suite

En outre, il déclarait à l’époque : “Je ne souhaite aucune violence, puisque je dénonce justement celle qui peut s’abattre sur la communauté musulmane”. Si l’affaire avait connu un engouement médiatique important, elle s’était rapidement tassée par la suite, Pascal Praud déclarant lui ne pas vouloir donner suite à cette affaire. A l’occasion d’un question/réponse organisé avec ses fans sur Instagram ce dimanche 25 avril, Sneazzy a répondu à l’un d’entre eux, qui lui demandait où en était l’enquête. Ce à quoi Mohamed Amine Khemissa, de son vrai nom, a confié de manière très succincte en 3 points : “ -enquête PJ / -convocation / -affaire classée sans suite”, avant de rajouter un simple : “logique”. Une story qu’il a accompagné de la chanson Menace de mort, écrite et interprétée par Youssoupha lorsqu’Eric Zemmour l’avait accusé de ce même méfait en 2009. Tout est donc bien qui finit bien pour l’ancien membre de 1995…

Sneazzy Pascal Praud