Lil Yachty est revenu sur la polémique liée à une interview datant de 2016 dans laquelle il confiait ne connaître que très peu 2Pac et Biggie…

Internet est un monde cruel où la prise en grippe peut-être terrible lorsqu’on est victime d’un bad buzz monstre. Lil Yachty en a fait les frais il y a 5 ans, à l’occasion d’une interview pour Billboard. A cette époque-là, il avait pour consigne de citer ses 5 rappeurs préférés. Il avait alors avoué ne pas mettre Tupac et Biggie dans sa liste, confiant ne pas être capable de citer 5 de leurs morceaux. Une réponse qui avait à l’époque engendré une déferlante de haine et de colère de la part des internautes, qui voyaient en ce manque de connaissance un signe d’irrespect.

2Pac Biggie

À LIRE AUSSI: Fat Joe et Biggie préparaient un album commun pour clasher 2Pac avant sa mort [Vidéo]

Un public cruel

A l’occasion de la promotion de son nouvel album Michigan Boy Boat paru ce vendredi 23 avril, le rappeur de 23 ans est revenu sur les mois qui ont suivi cette interview au micro de Zane Low pour Apple Music. “Je ne voulais pas manquer de respect. J’étais juste honnête. J’ai pas eu de formation de communication, tout ce que je sais faire c’est être une personne honnête. Je n’ai pas dit qu’ils étaient nuls ou quoi. Tu sais, le rap, c’est de l’opinion”, explique-t-il, avant de revenir sur le sentiment qu’il a ressenti suite à ce bad buzz. “De toute ma vie, je n’ai jamais été détesté comme ça. Les gens m’ont détesté après ça, j’ai eu des menaces de mort. Vraiment beaucoup. Je pense que c’est là qu’a commencé cette haine envers moi.

lil-yachty

Une pluie de critiques

Les critiques n’ont cessé de s’abattre sur Miles Parks McCollum (de son vrai nom). Une haine à son encontre qui lui a permis de s’endurcir de manière inévitable, et qui le rend aujourd’hui invulnérable aux avis extérieurs. “Les gens essayaient systématiquement de se moquer de moi, en disant que j’étais nul, faible. Mais ça m’a énormément appris. J’ai construit mon personnage, mon caractère, ça m’a rendu plus fort et j’ai construit une coquille autour de moi. J’ai reçu tellement de merde que plus rien ne me touchait. Je suis donc reconnaissant pour ces épreuves. 5 ans après, je suis toujours là”. Un mental à toute épreuve qui force inexorablement le respect…