Elon Musk a pour rêve d’établir une colonie sur Mars d’ici à 2026, mais il prévient : il y aura des morts…

On le sait tous, les rêves du multi-milliardaire Elon Musk n’ont aucune limite. Le patron de Tesla et Space X (partenaire privilégié de la NASA) voit grand, comme en témoigne son intention de rallier la planète Mars d’ici à 2026 afin d’y implanter une colonie humaine. Mais gare aux apparences, même si ses paroles éloquentes et sa confiance en lui peuvent nous faire penser à de la mégalomanie pure et dure, Elon Musk est un brillant scientifique qui comprend très bien tous les risques qu’une telle mission implique. En témoigne la franche confession que le Canadien a faite lors d’une interview live accordée à Peter Diamandis et XPrize : “Allez sur Mars sera dangereux et inconfortable. Honnêtement, il y aura probablement des morts au début. C’est un long voyage et vous ne pourrez peut-être pas revenir en vie, mais c’est avant tout une expérience incroyable […] Vous pourriez mourir… et vous n’aurez probablement pas de bonne nourriture et toutes ces choses. C’est un voyage ardu et dangereux dont vous ne reviendrez peut-être pas vivant”. Les futurs astronautes volontaires de Space X sont donc prévenus, les 1ers voyages vers la planète rouge seront sûrement bien plus dangereux que prévus. Voyages sur lesquels il se veut optimiste pour l’horizon 2026 : “La synchronisation Terre-Mars se produit à peu près tous les 26 mois […] Nous en avons eu une cette année en été et cela signifie que dans environ 2 ans, il y en aura une autre […] Je pense que si vous nous disiez 6 ans à partir de maintenant, je dirais très confiant, et si nous avons de la chance, peut-être 4 ans”.

À LIRE AUSSI: Lil Uzi Vert veut désormais se faire greffer une puce Tesla dans le cerveau

Une mission digne d’un scénario hollywoodien

Cap pour Mars vers l’horizon 2026 donc, même si un petit détour par la lune sera nécessaire pour cela. En effet, Elon Musk et Space X comptent construire une base lunaire d’ici à 2024, qui servira de tremplin aux missions pour Mars en 2026. Thomas Pesquet, le français qui s’est envolé à bord du Crew Dragon de Space X en direction de la Station Spatial Internationale vendredi 23 avril, et ses acolytes astronautes ont d’ailleurs pour but la récolte de données scientifiques concernant cette future base, alors qu’une 1ère mission lunaire dans ce but a été programmée par SpaceX pour 2024. De son côté la NASA, qui a envoyé son robot Perseverance sur Mars le 19 février 2021, a, elle aussi, annoncé vouloir se servir de la lune comme plateforme intermédiaire pour une mission humaine vers la 4ème planète du système solaire, mais “seulement” à l’horizon 2030. De son côté,  Elon Musk doit aussi s’occuper de ses autres ambitions délirantes, notamment du projet Neuralink, consistant à intégrer une puce dans le cerveau humain afin d’en repousser les limites, ou encore celui du réseau de tunnels sous terrain de Los Angeles. Bref, même sous ses airs de savant fou tout droit sorti d’un Marvel, Elon Musk est réellement décidé à faire passer l’humanité dans une autre dimension.

neuralink Elon Musk

Tunnel LA Elon Musk