50 Cent s’est de nouveau moqué de Ja Rule sur Instagram. Un clash qui dure depuis plus de 20 ans…

Ja Rule et sa femme Aisha Atkins se retrouvent aujourd’hui en bien mauvaise posture. Voilà quelques jours qu’ils sont poursuivis en justice pour 3 millions de dollars d’impôts impayés. D’après l’Internal Revenue Service (IRS), l’agence du gouvernement fédéral des EtatsUnis qui collecte l’impôt sur le revenu, le couple n’aurait pas réglé ses impôts entre 2005 et 2010 puis entre 2012 et 2017. Si plusieurs demandes de paiement ont été recensées, l’IRS prétend que le rappeur de 45 ans refuse de régler ses dettes. Raison pour laquelle ils ont décidé de traîner Jeffrey Atkins (de son vrai nom) et sa femme devant les tribunaux, pour leur réclamer les 3,1 millions de dollars. Ce n’est pas la 1ère fois que l’interprète d’Always on Time est coincé pour de tels méfaits. En 2011, il avait été condamné à 28 mois de prison, pour ne pas avoir déclarer ses revenus… Le genre de déconvenues qui amuse beaucoup un autre rappeur !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 50 Cent (@50cent)

À LIRE AUSSI: 50 Cent s’en prend à Irv Gotti après ses déclarations sur la mort de DMX

50 Cent le trolle

On sait bien que 50 Cent prend toujours un malin plaisir à clasher les personnalités qui font face à divers déboires. D’autant plus lorsqu’il s’agit d’un vieil ennemi. Curtis Jackson a donc partagé la capture d’écran d’un article relatant les faits, légendant la photo par une petite phrase assassine : “Tu dois payer tes impôts, imbécile”. Leur beef remonte à 1999, et le titre How to Rob de Fifty. Peu de temps après, c’est toutefois une bagarre entre les 2 hommes qui aurait définitivement entraîné le point de non-retour. Après une violente dispute, Ja aurait frappé le producteur de Power à coups de batte de baseball, entraînant une rixe générale. Si de nombreux épisodes ont ensuite contribué à rendre ce clash légendaire, Ja Rule semblait désireux de faire un pas vers son rival, en lui proposant un Verzuz en avril 2020. Une proposition déclinée par le principal intéressé, qui déclara alors : “Ça ne sera jamais fini. On peut faire une pause, mais ça ne sera jamais fini tant que l’un d’entre nous ne sera pas mort” !!! Tout est dit.