Alors que Manchester United devait accueillir Liverpool ce dimanche, la rencontre a finalement été reportée après que des supporters ont envahi Old Trafford afin de manifester leur mécontentement envers les propriétaires du club.

La situation était particulièrement tendue ce dimanche après-midi à Manchester. Alors qu’United devait accueillir Liverpool sur sa pelouse à compter de 17h30 dans le cadre de la 34ème journée de Premier League, la rencontre n’a finalement pas pu se tenir. Tandis qu’une manifestation réunissait des centaines de supporters des Red Devils devant Old Trafford, une poignée d’entre eux a décidé d’envahir carrément le stade 1 heure avant la rencontre afin de manifester leur colère pour les frères Glazer, actuels propriétaires du club. Face à la gravité de la situation, les 2 clubs ont convenu de reporter la rencontre à une date qui n’est pour l’instant pas connue.

À LIRE AUSSI: Super League : Face à la pression populaire, le projet est déjà abandonné

Un conflit qui explose

En plus d’une vision totalement tournée vers le business qui énervent les Ultras du club, ces derniers reprochent à la famille Glazer l’engagement du club dans la Super League européenne, un projet finalement abandonné moins de 2 jours après qu’il ait été annoncé. La décision de trop pour des supporters qui ont donc décidé de manifester leur colère d’une manière inattendue. Sur plusieurs vidéos publiées au moment des faits, on voit le groupe se diriger et viser clairement la loge présidentielle, où se trouvait les dirigeants. Si quelques fumigènes ont été envoyés en leur direction – sans toucher personne heureusement -, aucun supporter n’est toutefois monté dans les tribunes pour en découdre physiquement et certains, ont même profité de l’occasion pour faire 1 ou 2 frappes sur la pelouse. Ces scènes témoignent en tout cas d’une relation particulièrement dégradée entre les dirigeants et les supporters de MU, ce qui pourrait accélérer le processus de vente potentielle du club évoqué ces derniers jours dans les médias britanniques.

À LIRE AUSSI: Arsenal racheté par le fondateur de Spotify ?