Kim Kardashian est actuellement accusée d’avoir tenté d’importer une sculpture romaine antique volée datant du 1er siècle…

C’est une affaire vieille de 5 ans et dont se serait bien passée la superstar de 40 ans, jeune divorcée qui va tenter de faire carrière en tant qu’avocate. En 2016, une cargaison d’environ 750 000 dollars au nom de la bimbo était acheminée en direction du domicile de Kanye West et Kim Kardashian, à Los Angeles. Toutefois, avant d’arriver à destination, le chargement avait fait l’objet d’un contrôle des douaniers. C’est alors, avec stupeur, que ces derniers ont découvert une statue baptisée Myron’s Athena datant du 1er siècle après Jésus Christ. Célèbre, cette œuvre d’art représente la partie inférieure du corps d’une femme. Elle avait été pillée et envoyée de manière illégale depuis l’Italie. Si cette affaire revient aujourd’hui sur la table, c’est parce qu’une demande de confiscation civile a été déposée par le gouvernement américain.

Kim Kardashian Statue
Myron’s Athena
À LIRE AUSSI: Kim Kardashian a-t-elle déjà retrouvé l’amour 2 mois après son divorce ? [Photo]

L’architecte de la star responsable ?

Précisons tout d’abord que cette affaire a eu lieu alors que le couple rénovait sa maison à Calabasas. Pour cette restauration, ils avaient fait appel au célèbre architecte d’intérieur belge, antiquaire et marchand d’art, Axel Vervoordt. D’après le porte-parole de Kim Kardashian, Vervoordt aurait pu acheter cette statue sans l’accord de la star, l’importer à Los Angeles puis la réceptionner avant que quelqu’un ne puisse se rendre compte de la supercherie. Il explique que l’ex-femme de Ye n’avait aucunement connaissance que la statue avait été importée à son nom. Il déclare aussi que le clan Kardashian souhaite que l’œuvre soit restituée à son propriétaire initial. Outre Kim et Axel Vervoordt, le nom de Noel Roberts Trust est également cité dans les documents judiciaires affiliés à cette affaire. Il s’agit de l’agence immobilière par laquelle était passé le couple pour acheter sa maison en 2014. La femme d’affaires semble donc juridiquement repartie pour un tour, alors qu’elle est toujours en pleine procédure de divorce…