Des détails sur la mort de Pop Smoke ont été apportés lors de la pré-audience du procès de l’un des suspects ayant pénétré dans la maison du rappeur avant de l’éliminer…

On s’en souvient comme si c’était hier, le 19 février 2020, Bashar Jackson alias Pop Smoke a été assassiné alors qu’il avait loué un Airbnb dans les collines de Los Angeles, à Hollywood Hills. Il avait été premièrement rapporté que la propriété avait été prise pour cible par des voleurs après que Pop et son frère aient partagé, sur leurs réseaux sociaux, des photos laissant entendre où se situait la maison. C’est le soir même que les assaillants, au nombre de 5 (Cory,Walker, Keandre Rodgers, Jaquan Murphy et 2 mineurs), ont tué de sang-froid l’interprète de Dior. Mais de nouvelles précisions ont été donnée sur les circonstances de la mort de l’artiste alors âgé de 20 ans. En effet, c’est ce jeudi 6 mai, lors de l’audience préliminaire du procès d’un des suspects, Cody Walker (qui a plaidé non-coupable), que l’on a appris que, cette nuit-là, Pop Smoke se trouvait sous la douche lorsqu’il a été confronté à ses assaillants.

À LIRE AUSSI: Pop Smoke : le rappeur new-yorkais assassiné à son domicile [Vidéo]

Les paroles d’un témoin rapporté lors de l’audience

Il a été prouvé que les suspects (masqués et armés de pistolets semi-automatiques) ont fait leur entrée dans la maison en y accédant par la fenêtre d’un balcon, au 2nd étage, donnant accès à la chambre de Pop Smoke. Une femme avec qui il passait la nuit était, elle aussi, présente dans la pièce quand Cory Walker y a pénétré. Et selon les dires du détective du LAPD, Christian Carrasco, l’agent ayant recueilli les 1ers témoignages de l’affaire, dont ceux de la jeune femme, cette dernière se serait vu coller une arme sur la tempe avant de se faire crier dessus par un cambrioleur : “Ferme ta p*tain de gueule, tu veux mourir ou quoi ?. Toujours selon le rapport oral du détective Carrasco lors de l’audience : “Elle a entendu une embrouille en provenance de la salle de bain ainsi que les cris de Mr. Jackson [Pop Smoke]. Mr. Jackson est alors sorti en courant de la salle de bain, et c’est là qu’elle a entendu un grand boom ainsi que le bruit du corps de Mr. Jackson tomber au sol”. Après cela, 2 autres assaillants ont commencé à lui assener des coups de pied. Mr. Jackson s’est relevé avant de descendre au rez-de-chaussée. Puis le témoin à, de nouveau, entendu 2 grand boom. Elle a alors suivi Mr. Jackson avant de le retrouver au sol et de crier pour appeler Micheal (Durdola) afin qu’il contacte les urgences.Micheal Durdola est un ami de Pop Smoke ainsi qu’un acteur venant lui aussi de Brooklyn.

Le suspect plaide non-coupable

Toujours selon les propos de cette femme, témoin resté anonyme, rapportés par le détective, les tueurs auraient réussi à mettre la main sur une grosse montre en or ainsi que sur un tas de bijoux avant de prendre la fuite. Pour sa part, Pop Smoke succombera assez rapidement de ses blessures. De son côté, le prévenu, Cory Walker, a fait appel aux services d’un avocat plutôt connu outre-Atlantique : Christopher Darden. Ce dernier est spécialisé dans la défense de cas compliqués, pour preuve, il faisait partie de l’équipe d’avocats engagée par O.J Simpson lors de ses procès dans les années 90. C’est aussi lui qui a traité le cas de Eric Holder, l’assassin présumé de Nipsey Hussle. C’est donc sûrement sur les conseils de Darden que Walker a décidé de plaider non-coupable, comme il l’a expliqué : “Je suis fan de Pop Smock, mais notre position reste celle que Mr. Walker n’a tué personne”. Jusqu’à ce vendredi 7 mai, Cory Walker restait le seul accusé à être poursuivi pour meurtre en tant qu’adulte. Il risque la peine de mort s’il est reconnu coupable. 

Cory Walker Pop Smoke alleged killer
Cory Walker, l’assassin présumé de Pop Smoke
À LIRE AUSSI: Pop Smoke : son assassin présumé fait un live IG depuis sa cellule [Vidéo]

L’assassin n’aurait que 15 ans

Si Cory Walker est pour le moment le principal accusé – adulte – du meurtre de Pop Smoke, ce vendredi 7 mai, se tenait donc une nouvelle audience dans son procès, et de nouveaux éléments ont été rapportés à la barre. Selon le témoignage du détective du LAPD, Carlos Camacho, l’assassin, celui qui aurait appuyé sur la gâchette serait en réalité un des autres suspects, âgé seulement 15 ans. Lors de cette nouvelle audience, ce policier a rapporté qu’un des assaillants, dont on ne connaît pas le nom (parce qu’il est mineur) et qui est incarcéré dans un centre de détention pour jeunes, a admis – lors d’un interrogatoire enregistré – avoir tiré : “l’adolescent a reconnu avoir tiré sur la victime à 3 reprises avec un Baretta 9 [mm.].”

Carlos Camacho donne même plus de détails sur les circonstances du drame : “Ils se sont battus et il lui a tiré dessus 3 fois. Il dit qu’il lui a tiré dans le dos. Il dit que quand ils sont entrés, ils se sont retrouvés face à lui [Pop Smoke], qui était nu sous la douche.” Pour Camacho, Cory Walker a lui reconnu son rôle dans le meurtre en parlant à un informateur placé dans sa cellule lors de son arrestation en juillet 2020 : il avait raconté la même scène que le jeune garçon de 15 ans. Walker a ainsi été enregistré par l’informateur en train d’expliquer qu’ils portaient des masques de ski, et qu’ils avaient demandé au rappeur de retirer tous ses bijoux. Pop se serait exécuté et l’un des voleurs lui aurait dit : “merci” ! Toujours selon Walker, l’artiste aurait décidé de leur foncer dessus quand le gamin de 15 ans a ouvert le feu. Au final, il n’aurait récupéré qu’une seule montre de valeur, qu’ils auraient revendue plus tard pour 2 000 dollars, précise l’enquêteur.

pop smoke

Pendant cette audience, Christopher Darden, l’avocat de Walker, a donc demandé que les charges de meurtre retenues contre son client soient tout simplement abandonnées. Pour l’avocat, il  n’aurait fait que conduire la voiture jusqu’à la maison de Pop et ne serait pas impliqué directement dans le meurtre et le vol. Toutefois, le juge, H. Clay Jacke II, a rejeté la requête. Walker doit désormais se représenter devant la court le 3 juin pour la suite de la procédure.