Tandis que Manuel Valls a ouvertement soutenu Israël, Sadek a vivement réagi sur les réseaux sociaux à cette prise de position.

Images saisissantes, appels à l’aide, contestations… le conflit entre Israël et la Palestine bat son plein depuis plusieurs jours, alors que des milliers de musulmans sont la cible d’une terrible répression. C’est la raison pour laquelle de nombreux artistes et personnalités publiques se sont révoltés sur les réseaux sociaux, désireux d’apporter leur soutien au peuple palestinien. Freeze Corleone, Médine, Lartiste, Riyad Mahrez, Khabib Nurmagomedov, Maes, Lacrim ou encore Dosseh, tous ont repartagé des photos, des vidéos ou encore des textes pour faire part de leur ressenti quant à la situation. Niro a également pris la parole à ce propos, déclarant sur Twitter : “Plusieurs enfants morts sous les bombardements aujourd’hui, à chaque ramadan c’est le même scénario, sous le silence complet des médias occidentaux. Je n’espère plus rien d’un monde où la mort de Kobe suscite plus de réactions que la mort de millions de musulmans”, précisant ensuite qu’il n’avait rien contre le défunt sportif, mais qu’il était “juste fatigué de voir que les médias et les gens réagissent en fonction du buzz”.

À LIRE AUSSI: Niro évoque longuement son soutien à la Palestine sur Twitter

Sadek s’en prend à Manuel Valls

Face à cette situation, l’ancien 1er ministre Manuel Valls a pour sa part manifesté publiquement son soutien à Israël sur Twitter. Il déclare ainsi : “Mon soutien à Israël et ma solidarité avec les Israéliens face à l’attaque du #Hamas. Une démocratie est agressée, aucune équidistance n’est possible”. Des propos auxquels a rapidement réagi Sadek, citant le tweet du politicien en écrivant : “T’en loupes pas une toi suceur de l’espace. Ps : Choisis bien tes photos au moins”. Il fait ainsi référence à la photo utilisée par l’ancien maire d’Evry… qui montrait l’un des nombreux bombardements israéliens sur le bande de Gaza. Si Valls a ensuite supprimé sa déclaration peu de temps après avant de la remplaçant, modifiant au passage le cliché utilisé, Sadek n’a pas manqué de screener l’échange, et de le reposter dans sa story Instagram, légendant le tout en ajoutant : “Il a effacé quelques minutes après le tweet”. Divisant l’opinion, cette nouvelle flambée de violences devrait, à juste titre, occuper le paysage médiatique pendant encore de longues semaines…

Sadek Manuel Valls