Le chapô : Interpellé samedi au cours d’une perquisition à son domicile, DA Uzi a été placé en détention provisoire ce lundi. En possession de drogues, d’une grosse somme en liquide et d’une arme, il sera jugé le 31 mai.

En 10 jours seulement, 2 rappeurs français auront eu à faire à la justice française. Au début du mois, Uzi était arrêté par la police puis condamné à une peine de 4 mois d’emprisonnement pour des faits de détention de drogues, de munitions et d’une grosse d’argent en liquide. Cette fois, c’est DA Uzi qui risque d’écoper d’une peine qui pourrait être bien plus importante que son homologue en provenance de Noisiel. Une information révélée par le site Actu17, qui explique que l’artiste de Sevran a été arrêté ce samedi 15 mai au cours d’une perquisition à son domicile, situé dans une autre ville du 93, Noisy-le-Grand.

Sa peine connue à la fin du mois

Selon les informations du site, les enquêteurs ont été informés par une source anonyme que le rappeur, de son vrai nom Davy Ngoma Di Malonda, était en possession d’une grosse quantité de stupéfiants. Ils vont alors le placer sous surveillance et vont observer pendant plusieurs jours ses faits et gestes, d’autant qu’il possède déjà un casier judiciaire bien chargé. Samedi, alors qu’il se trouvait en voiture avec 2 amis, ils vont procéder à un contrôle routier avant de trouver la grosse somme sur le rappeur, ce qui va conduire à la perquisition. C’est à ce moment que les policiers vont retrouver sur place près de 4 kilos de cannabis, une arme de calibre 9mm et 6 000 € en billets de 50. Face à ces découvertes, la justice a choisi de placer ce lundi DA Uzi en détention provisoire, tandis qu’il sera jugé en comparution immédiate le 31 mai. Si on pouvait s’attendre à le voir nous offrir un nouveau projet cette année, il faudra sans doute attendre au moins quelques mois de plus…

À LIRE AUSSI: Uzi condamné à 4 mois de prison pour détention de stupéfiants et de munitions