Dans son nouvel album baptisé The Off-Season, J. Cole a livré quelques anecdotes croustillantes, confirmant notamment une embrouille avec Diddy survenue il y a plusieurs années.

Quelques jours après la sortie de son nouveau projet The Off-Season, J.Cole continue de déchaîner les passions de ses fans. Flow, passion, éloquence, vocabulaire, jeu de mots et anecdotes sont au rendez-vous, un constat que partage T-Minus, l’un des producteurs et ami de Jermaine Lamarr Cole, le vrai nom du rappeur : “Gros, c’est fou. C’est comme si tu atteignais les sommets. Ce sont les meilleures punchlines et les meilleurs textes que j’ai entendus venant de toi dans toute ta carrière”. Une apogée artistique qui correspond à un long travail, mais aussi à l’authenticité que l’artiste de No Role Modelz a su cultiver tout au long de sa carrière, notamment grâce aux anecdotes sur les coulisses du rap game que Cole n’a jamais hésité à partager. Dernière en date, celle faisant état d’une embrouille survenue avec Diddy lors d’une soirée privée organisée après la cérémonie des VMA en 2013. Sur le morceau L e t . g o. m y. h a n d, il explique que le légendaire rappeur et producteur s’en était pris à Kendrick Lamar après lui avoir reproché de s’être autoproclamé “King of New York” sur le morceau Control avec Big Sean. Diddy aurait alors tenté de renverser un verre sur le rappeur de Compton, un comportement qui aurait rendu furieux J. Cole : “Ma dernière dispute avec Puff, qui l’aurait cru”, confirmant bel et bien au passage ce qui n’était que des rumeurs jusqu’à présent. 

À LIRE AUSSI: J. Cole a joué son 1er match lors de la Basketball Africa League [Vidéo]

Des hommages à 2Pac et Nas tout aussi technique que les références sur Mario et Luigi

Mais Cole ne parle pas que des embrouilles qu’il a connu, il fait aussi état des rappeurs qu’ils l’ont le plus influencé, autant en tant qu’homme que sur le plan artistique. Il fait notamment un beau clin d’oeil à 2Pac sur le morceau a m a r i, sur lequel il reprend une phrase (“Out of the concrete was a rose and windows was cold”) faisant écho à un corpus de poèmes écrit par 2pac au début des années 90. Il a également tenu à saluer Nas, en reprenant son expression “sleep is the cousin of death” tiré du morceau N.Y State of Mind. On peut même retrouver une référence à Eminem sur le son a p p l y i n g. p r e s s u r e, dans lequel il déclare : “Le bail est dingue, je ne savais pas que j’avais plus de millions qu’une vraie vidéo de Slim Shady. Des références artistiques et rapologiques, mais aussi tirées de la pop culture – comme celle qu’il fait sur Mario et Luigi -, qui ont visiblement marqué les auditeurs. Cet album a en tout cas fait grand bruit, ce qui devrait se confirmer dans les premiers chiffres de ventes de The Off-Season, disponibles en fin de semaine. Et si vous voulez savoir dans quelles conditions et avec quelle mentalité J. Cole s’est immergé pour la conception de son oeuvre, son documentaire Applying Pressure: The Off-Season Documentary est disponible ci-dessous.