L’enquête sur le décès de Diego Maradona avance. Les 7 membres de l’équipe médicale de l’Argentin, accusés de n’avoir rien fait pour empêcher sa mort, sont mis en examen pour homicide volontaire.

Le 25 novembre dernier, alors qu’il se trouvait à son domicile et se remettait d’une important opération au cerveau, Diego Maradona trouvait la mort des suites d’une crise cardiaque. Très vite, après l’immense émotion de tout un pays qui perdait son idole absolue et des fans de football du monde entier, des doutes et des interrogations vont apparaître concernant les circonstances de sa mort. Très vite, l’équipe médicale en charge d’El Pibe de Oro va être pointéd du doigt, à commencer par son neurochirurgien, Leopoldo Luque, accusé de négligences par Matias Morla, l’avocat de Maradona. Dans la foulée, une enquête va être ouverte pour homicide involontaire, des faits aujourd’hui requalifiés suite aux nombreux rapports d’experts, qui ont pu autopsier l’ancienne légende du ballon rond ou ont au moins eu accès à tous les rapports traitant de sa mort.

Maradona
Diego Maradona et son médecin personnel Leopoldo Luque, principal suspect dans sa mort
À LIRE AUSSI: Le médecin personnel de Maradona visé par une enquête pour homicide involontaire

7 personnes mises en examen

Comme la révélé mercredi une source judiciaire, les membres de l’équipe médicale de Maradona – au nombre de 7 -, qui étaient déjà poursuivis pour homicide involontaire, sont aujourd’hui mis en examen pour homicide volontaire. Le parquet de San Isidro (dans la banlieue de Buenos Aires) estime que la mort de Maradona n’est pas la faute de l’équipe, mais que certains signaux qui auraient pu l’alerter n’ont pas été vus et que rien n’avait été fait pour tenter de lui venir en aide. “Abandonné à son sort”, Maradona n’aurait pas reçu les soins adéquats après son opération, décrits comme entachés de déficiences et d’irrégularités” par la vingtaine d’experts médicaux. Une terrible fin pour l’un de ceux qui aura le plus influencé le football à travers le monde malgré une carrière marquée par de nombreux faits divers. Les accusés risquent ainsi entre 8 et 25 ans de prison, et leur procès devrait avoir lieu au cours de l’année.

À LIRE AUSSI: Maradona : des manifestations pour réclamer justice après sa mort