Bien décidé à se renforcer considérablement cet été, le PSG pourrait rapidement conclure l’arrivée du latéral droit de l’Inter Achraf Hakimi, ainsi que celle du latéral gauche du Milan AC Théo Hernandez.

Finalement vaincu par Lille pour 1 petit point en Championnat et éliminé en demi-finale de Ligue des Champions face à Manchester City, le PSG a bien l’intention de revenir plus fort la saison prochaine. Et tandis que la décision de Kylian Mbappé concernant sa prolongation se fait attendre et qu’il semble vouloir connaître le plan de la direction du club pour se renforcer, les postes de latéraux, l’une des grosses faiblesses parisiennes ces dernières années, apparaissent clairement comme ciblées. En fin de semaine, le nom de l’international marocain de l’Inter Achraf Hakimi a été associé au PSG par la presse italienne, qui affirmait qu’un accord pourrait être rapidement trouvé entre 60 et 80 millions d’euros. Un prix très élevé mais qui permettrait à Paris de voir l’un des tout meilleurs latéraux du monde rejoindre ses rangs, lui qui a largement contribué au titre de champion d’Italie de l’Inter cette année et serait déjà d’accord pour un contrat de 5 ans.

40 millions d’euros pour Théo Hernandez ?

Ce dimanche 30 mai, un autre nom est venu s’ajouter à la liste des joueurs ciblés par le PSG. A l’opposé d’Achraf Hakimi, c’est Théo Hernandez qui serait visé par les dirigeants du PSG afin d’occuper un poste de latéral gauche qui a lui aussi besoin d’un net renfort. Tandis qu’un accord aurait même déjà été vu avec le joueur du Milan AC âgé de 23 ans, des négociations entre les 2 clubs seraient ouvertes et pourraient aboutir à un accord autour des 40 millions d’euros. Mais la direction sportive parisienne souhaiterait faire diminuer ce prix en incluant un ou plusieurs joueurs dans cette transaction, à commencer par Layvin Kurzawa. Reste à voir si les Rossoneri accepteront ce deal ou réclameront simplement de l’argent. Ces informations démontrent néanmoins les intentions claires des Qataris afin de permettre à Paris d’atteindre de nouveau ses objectifs nationaux, mais aussi sur la scène européenne.